L’Algérie au Conseil Exécutif de l’OIAC : Un Renouvellement de Confiance et un Engagement pour la Paix

    0
    L'Algérie au Conseil Exécutif de l'OIAC : Un Renouvellement de Confiance et un Engagement pour la Paix

    Une nouvelle page de l’histoire diplomatique de l’Algérie s’est écrite mercredi, alors que le pays a été reconduit à l’unanimité pour siéger au Conseil Exécutif de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) pour un mandat de deux ans. Cette nomination coïncide avec l’élection de l’Ambassadeure Salima Abdelhak à la présidence du Comité plénier de la 28ème session de la Conférence des Etats Parties à la Convention sur les Armes Chimiques. Cette double reconnaissance réaffirme le rôle actif et constructif de l’Algérie dans le domaine du désarmement chimique.

    Un Accueil Unanime pour l’Algérie

    Lors de la 28ème session de la Conférence des Etats Parties à la Convention sur les Armes Chimiques, l’Algérie a été chaleureusement accueillie. La décision unanime de reconduire l’Algérie à siéger au Conseil Exécutif de l’OIAC est une démonstration claire de la confiance que la communauté internationale accorde au pays. L’Algérie a joué un rôle prépondérant dans la promotion des objectifs de la Convention sur les armes chimiques, et cette reconnaissance en est la preuve tangible.

    La présidence du Comité plénier de la 28ème session de la Conférence des Etats Parties a également été attribuée à l’Algérie, incarnée par l’Ambassadeure Salima Abdelhak. Cette élection, réalisée par consensus, témoigne de l’estime et de la considération dont jouit l’Algérie au sein de la communauté internationale. Il s’agit d’une responsabilité importante qui reflète l’engagement de l’Algérie en faveur de la paix et de la sécurité mondiale.

    Ces Deux Élections : Un Renouvellement de Confiance

    Les deux élections récentes démontrent un renouvellement de confiance envers l’Algérie et son engagement envers la cause du désarmement chimique. L’Algérie continuera à travailler en coopération avec les membres du Conseil Exécutif de l’OIAC pour élaborer des politiques et initiatives visant à renforcer la sécurité mondiale, à prévenir la prolifération des armes chimiques et à promouvoir la coopération internationale dans ce domaine crucial.

    L’Algérie aborde ces responsabilités avec une délégation impressionnante, composée de représentants de l’Autorité Nationale chargée de la mise en œuvre de la Convention sur les Armes Chimiques, du Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, ainsi que la Représentation Permanente d’Algérie auprès de l’OIAC, dirigée par l’Ambassadeure Salima Abdelhak.

    L’Engagement pour la Paix et la Sécurité

    Dans sa déclaration nationale lors de la session, l’Ambassadeure Salima Abdelhak a mis en évidence les enjeux importants pour l’Algérie dans le domaine chimique et d’autres questions internationales, telles que la situation à Gaza, pour laquelle la délégation algérienne a exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien face à une agression brutale sans précédent.

    Elle a souligné la nécessité de préserver les acquis de la Convention sur les Armes Chimiques et de promouvoir la coopération entre les États sur la base d’un dialogue constructif et inclusif. L’Algérie est résolue à poursuivre sa coopération avec le Secrétariat technique de l’OIAC pour soutenir les États africains dans la réalisation des objectifs de la Convention, y compris la lutte contre le terrorisme chimique.

    Universalité de la Convention : Un Objectif Fondamental

    L’universalité de la Convention sur les Armes Chimiques a été mise en avant par l’Ambassadeure Abdelhak comme un objectif fondamental. Elle a souligné l’urgence d’accorder une importance particulière à ce principe, en particulier à la lumière de l’agression contre le peuple palestinien. Elle a appelé le Directeur Général et le Secrétariat technique de l’OIAC à continuer à travailler avec les États Parties pour concrétiser cette universalité.

    En conclusion, ces deux élections témoignent de l’engagement continu de l’Algérie en faveur du désarmement chimique et de la promotion de la paix et de la sécurité internationales. L’Algérie prend ses responsabilités au sérieux et travaille activement avec la communauté internationale pour atteindre les objectifs de la Convention sur les Armes Chimiques. La nation algérienne reste résolument engagée à jouer un rôle positif dans la recherche de solutions pour un monde plus sûr et dénué d’armes chimiques.

    Article précédentUne Alliance Inattendue : L’APS et « Sputnik » Scellent un Accord de Coopération Médiatique
    Article suivantAlgérie : Une Réduction de 51 000 Barils/jour pour Stabiliser les Prix du Pétrole