« L’Algérie envoie des messages à la Tunisie. » Le directeur du Centre d’études maghrébines évoque le refroidissement des relations entre les deux pays

0
algerie tunisie
Advertisement

Algerie Tunisie: Le directeur du Centre d’études maghrébines, Ali Lafi, a parlé d’un refroidissement des relations algéro-tunisiennes, bien qu’il n’ait pas été publiquement visible, et que tous les indices le pointent.

Ali Lafi a souligné qu’il existe des indications claires et une sensibilité tunisienne quant à l’inquiétude de l’Algérie à l’égard de la Tunisie.

Le directeur du Centre d’études maghrébines a confirmé que l’Algérie, après avoir temporairement soutenu Carthage, a constaté que les méthodes sur lesquelles s’appuie le président tunisien Kais Saied sont les mêmes que les méthodes égyptiennes que l’Algérie rejette, telles que les syndicats de sécurité et les courants nationalistes d’exclusion.

Lafi a souligné que l’Algérie rejette le modèle égyptien, estimant qu’il « ne sert pas les intérêts des Algériens ou des Tunisiens ».

Il est à noter que les relations entre la Tunisie et l’Egypte ont connu un rapprochement remarquable ces derniers temps, ce qui peut affecter la position de la Tunisie face à la crise en Libye.

L’expert des affaires maghrébines a confirmé que la demande de l’Algérie à Saied d’ouvrir un dialogue interne n’a rencontré aucune réponse.

L’indicateur peut-être le plus important d’une éventuelle colère algérienne envers la Tunisie, qui pourrait affecter les relations entre les deux pays, est causé par l’accueil par cette dernière des milices fidèles à Fathi Bashagha, qui n’est pas soutenu par l’Algérie.

Dans ce contexte, le site Al-Araby Al-Jadeed a rapporté que l’Algérie envoie des messages politiques à la Tunisie, à savoir son refus de fournir au voisin oriental des quantités supplémentaires de gaz , en plus de son insistance à maintenir les frontières fermées malgré l’amélioration de la situation. la situation épidémiologique, d’autant plus que la Tunisie dépend fortement du tourisme.

Il est à noter que les relations entre l’Algérie et la Tunisie sont des relations historiques qualifiées d’excellentes, surtout ces dernières années, ce qui se traduit par les visites intensives des dirigeants des deux pays, et le rejet par le président Abdelmadjid Tebboune de toute ingérence étrangère en Tunisie. affaires politiques.

Article précédentLe général de corps d’armée Saïd Chanegriha appelle à une forte implication dans l’initiative de réunification
Article suivantJeux méditerranéens : Aziz Derouaz réagit au retrait de la France et de l’Espagne des sports équestres