L’Algérie prévoit d’arrêter complètement l’importation de gazole d’ici 2023

0
importation de diesel

Selon Rashid Nadil, directeur général de l’Autorité de contrôle des carburants, l’Algérie, qui est autosuffisante dans la production de tous les dérivés du pétrole, cessera complètement d’importer du diesel d’ici 2023.

Lors de son intervention à l’émission « Sabah Guest » sur la deuxième chaîne de radio, Nadil a annoncé que la mise en service de la raffinerie d’investissement permettra à l’Algérie d’augmenter sa capacité de production pour la consommation, qui est actuellement de 10 millions de tonnes.

En outre, la consommation de gaz liquéfié « Sirgas » a connu une augmentation importante en Algérie, atteignant 1,5 million de tonnes en 2022.

Cette augmentation est due au faible prix du carburant, qui est actuellement estimé à 9 dinars le litre, et aux mesures incitatives prises par l’État pour encourager l’installation du système d’utilisation du « Bouteille de Syrgas ».

Cependant, l’Algérie ne se repose pas uniquement sur les énergies fossiles. Le pays a commencé à prendre conscience de l’importance de l’hydrogène vert, qui est produit par l’électrolyse des molécules d’eau, pour l’avenir de l’énergie.

Nadil a souligné que l’hydrogène vert représente l’avenir dans le domaine de la production d’énergie, et que la production d’électricité devrait provenir de l’énergie solaire plutôt que du gaz.

Pour préparer le terrain à cette nouvelle révolution énergétique, l’Algérie doit rechercher l’expertise nécessaire et fournir des ressources en eau en grande quantité tout en déterminant leur sort après utilisation, en plus d’utiliser des gazoducs pour transporter de l’hydrogène.

En somme, l’Algérie s’apprête à faire un grand pas vers l’indépendance énergétique grâce à ses raffineries et à son investissement dans l’hydrogène vert, tout en cherchant à encourager la consommation de gaz liquéfié pour la population.

Article précédentLe Comité arabe de solidarité avec le peuple sahraoui appelle à l’action pour la décolonisation du Sahara Occidental
Article suivantMacron réagit à l’affaire Bouraoui et confirme la poursuite du travail avec l’Algérie malgré les tensions