Le Maroc déploie des unités militaires et de sécurité à la frontière algérienne

0
unités militaires
Advertisement

Maroc Algerie: Un site internet espagnol a révélé que les autorités marocaines ont renforcé leurs unités sécuritaires et militaires le long de la frontière algérienne.

Le site Internet larazon a attribué l’action marocaine à la prévention de l’infiltration présumée de migrants africains à travers la frontière algérienne.

L’ambassade du Maroc en Espagne avait publié un communiqué accusant l’Algérie d’avoir orchestré la prise d’assaut des frontières de la ville de Melilla.

L’ambassade a déclaré que la tentative de franchir la barrière frontalière de Melilla avait été planifiée par des assaillants expérimentés dans les zones de conflit qui sont entrés sur le territoire marocain depuis l’Algérie en raison de ce qu’elle a décrit comme l’inaction délibérée des autorités algériennes.

L’Algérie a répondu aux accusations marocaines, par l’intermédiaire de l’envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et du Maghreb, Amar Belani, qui a déclaré : « Le Maroc n’a pas assez de courage pour supporter la honte, c’est ce qui le pousse à chercher un bouc émissaire pour échapper à la responsabilité.

Belani a nié les accusations marocaines liées au laxisme des autorités algériennes sur les frontières, soulignant que les frontières algériennes sont entièrement sécurisées afin de contrecarrer les tentatives d’acheminement de drogue du Maroc, qui mène une véritable agression contre l’Algérie.

L’Algérie, l’Espagne, l’Union africaine et les Nations unies ont appelé à l’ouverture d’une enquête indépendante pour révéler les circonstances du meurtre de plus de 20 migrants africains par la gendarmerie marocaine sur les murs de Melilla.

La justice espagnole a également ouvert une enquête sur les circonstances de l’affaire

L’opposition espagnole a accusé le Premier ministre espagnol d’avoir conclu un accord avec le Maroc pour empêcher les migrants d’atteindre Melilla à tout prix en échange de son soutien à la proposition d’autonomie au Sahara occidental.

Article précédentSuite à une plainte déposé par Said Saadi, Hichem Aboud renvoyé devant la justice française
Article suivantdossier automobile: c’est ce que recherchent les autorités de tutelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici