Le Parlement européen se constitue partie civile dans le scandale de corruption « Marocgate »

0
Parlement européen

Le Parlement européen a annoncé son intention de porter plainte au civil et de se constituer partie civile dans les scandales de corruption qui ont récemment secoué ses piliers et qui sont désormais connus sous le nom de « Maroc gate ».

Cette nouvelle a été révélée par le journal belge « Le Soir », qui a également précisé que le Parlement européen prendrait les mesures internes nécessaires pour ce faire.

Cette affaire de corruption a ébranlé l’organe européen de manière significative et est considérée comme la plus grande affaire de corruption à laquelle le Parlement européen ait été confronté depuis sa création.

Les révélations sur cette affaire se poursuivent et mettent en lumière de plus en plus de faits, causant ainsi des dommages considérables à la réputation mondiale de l’organe européen et à la réputation de ses États membres.

Le Parlement européen a pris 14 nouvelles mesures pour s’immuniser et se protéger de toute nouvelle tentative de corruption. En vertu de son droit interne, il a également la possibilité de demander une compensation financière pour les dommages subis.

Bien que le nom de l’avocat représentant le Parlement européen dans cette affaire n’ait pas été divulgué, une source au service des médias du Parlement a confirmé que le processus était en cours et que des mesures étaient en train d’être prises en interne. Aucun délai n’a encore été fixé pour le dépôt de la plainte.

Cette nouvelle intervient alors que le Maroc est également impliqué dans une autre affaire de corruption, connue sous le nom de « Marocgate ».

Les militants des droits de l’homme, les journalistes et les citoyens ont récemment créé le « Groupe des victimes du réseau de la corruption », dénonçant les violations flagrantes commises envers eux en raison de leur activité en faveur des droits de l’homme dans le pays. Cette affaire a également secoué les piliers du Parlement européen.

Article précédentL’Algérie permet l’affiliation volontaire de la diaspora au système de retraite national
Article suivantSonelgaz annonce la réalisation de 15 centrales solaires pour la transition énergétique