Le président de la Commission de l’Union africaine rencontre le ministre sahraoui des Affaires étrangères pour discuter du conflit au Sahara occidental.

0
président de la Commission de l'Union africaine reçoit le ministre sahraoui des Affaires étrangères

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, a rencontré mardi le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Sidati, pour discuter du rôle de l’Union africaine dans le conflit du Sahara occidental.

Faki a publié un tweet dans lequel il a déclaré que la réunion avait porté sur la situation au Sahara occidental et sur le rôle que l’Union africaine pouvait jouer dans ce dossier.

Le conflit du Sahara occidental dure depuis des décennies, et malgré les efforts de médiation, une solution durable n’a pas encore été trouvée. L’Union africaine a joué un rôle important dans le conflit en reconnaissant la République arabe sahraouie démocratique en 1984, mais le Maroc continue de revendiquer le territoire comme faisant partie de son royaume.

La rencontre entre Faki et Sidati montre que l’Union africaine continue de s’impliquer dans le dossier du Sahara occidental, malgré les défis politiques et diplomatiques. Les deux parties ont discuté des moyens de résoudre pacifiquement le conflit, en respectant les droits du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le tweet de Faki est une indication que l’Union africaine cherche à jouer un rôle actif dans la résolution du conflit. La Commission a une longue expérience dans la résolution des conflits sur le continent et peut apporter une expertise précieuse au processus de paix.

La rencontre entre Faki et Sidati est un signe encourageant pour les parties impliquées dans le conflit. L’implication de l’Union africaine peut aider à maintenir un dialogue constructif et à trouver une solution pacifique et durable. Les défis restent nombreux, mais l’engagement de l’Union africaine montre que la paix et la stabilité dans la région sont une priorité.

Article précédentLigue africaine des champions : la JSK tient en échec le Petro Atlético
Article suivantLe Conseil d’État français rejette la demande d’annulation de l’accord d’Evian avec l’Algérie