pétrole brut algérien

Algerie: Le rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a révélé les prix moyens du pétrole brut algérien, « Sahara Bland », en avril dernier.

Selon le rapport publié aujourd’hui, jeudi, le prix moyen mensuel du brut algérien a atteint 109,37 dollars le mois dernier.

Le brut algérien a baissé de 10,2% au quatrième mois de l’année, atteignant 121,80 dollars le baril en mars.

Le pétrole algérien est resté au-dessus du seuil symbolique des 100 dollars, et à environ 40 dollars du prix moyen enregistré au cours de l’année écoulée (70,89 dollars/baril).

Selon le rapport, « Sahara Bland » s’est classé premier parmi les 13 bruts les plus chers au mois d’avril 2021, parmi les 13 composantes du panier « OPEP ».

Le prix du brut algérien est déterminé , selon les cours du Brent, le brut de référence de la mer du Nord négocié sur le marché londonien, avec une prime supplémentaire calculée compte tenu de ses propriétés physiques et chimiques très recherchées par les raffineries.

Après trois mois consécutifs de hausse due à la crise ukraino-russe, le panier de l’OPEP a connu une baisse de 6,9% en avril, pour s’établir à 105,64 dollars le baril, contre 113,48 dollars le mois précédent.

Le rapport attribue cette baisse au ralentissement de la demande mondiale et à la prolongation des mesures de quarantaine contre la pandémie de Covid-19, notamment en Chine.

Quant à la production algérienne, elle a atteint 1,006 million de barils par jour en avril dernier, soit une augmentation de 10 000 barils, par rapport à la production moyenne en mars (996 mille barils par jour).

Les pays de l’OPEP ont produit un total de 28 648 millions de barils/jour en avril 2022, contre une production de 28 495 millions de barils/jour en mars de la même année, soit une augmentation de 153 mille barils/jour, selon des sources commerciales secondaires.

S’agissant de la demande mondiale de pétrole en 2022, l’« OPEP » table sur une croissance de 3,4 millions de barils par jour, soit une baisse de 0,3 million de barils par jour par rapport à ses attentes d’avril, en raison « de la baisse potentielle du PIB mondial, et le retour du mutateur Omicron en Chine.

Article précédentUn politicien espagnol relie les relations tendues entre l’Algérie et l’Espagne à l’opération d’espionnage à laquelle Sanchez a été exposé
Article suivantSaisie de 1064 voitures dans 311 conteneurs appartenant à Tahkout