Ministre de l'Intérieur

Algérie: jeudi, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Kamal Beljoud, s’est exprimé sur les conditions à remplir pour ouvrir de nouveaux postes frontaliers.

Beljoud a déclaré, lors d’une séance publique à l’Assemblée populaire nationale, consacrée à poser des questions orales, que l’ouverture de nouveaux passages frontaliers exige des conditions et une étude approfondie.

En réponse à une question concernant la non-mise en service du poste frontière « Al-Birma » dans la Wilayat de Ouargla, le ministre a expliqué que l’État « accorde une grande importance aux zones frontalières », mais l’ouverture et le développement de nouveaux Les passages frontaliers avec les pays voisins nécessitent une étude complète et approfondie pour déterminer la faisabilité économique et sociale, ainsi qu’une coordination avec le pays adjacent.

Les autorités algériennes continuent de fermer les points de passage frontaliers, dans le cadre des mesures de prévention du virus Corona.

On ne sait pas encore quand les passages reprendront leur activité normale, malgré la baisse significative des cas de virus.

Et au début de cette année, les autorités algériennes ont décidé d’ ouvrir progressivement les frontières terrestres avec la Tunisie, à travers les passages d’Um Taboul à El Tarf et du Taleb arabe dans la vallée, à partir d’aujourd’hui, mercredi.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rendu une décision demandant aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour ouvrir les deux points de passage frontaliers, de huit heures du matin à cinq heures du soir.

L’entrée et la sortie ne sont autorisées qu’aux citoyens algériens résidant en Tunisie et titulaires d’une carte de séjour, ainsi qu’aux Tunisiens résidant en Algérie titulaires d’une carte de séjour, selon une dépêche officielle adressée au ministère de l’Intérieur aux autorités d’El Tarf. et les États d’El Oued.

La mission insiste sur la nécessité du strict respect des mesures sanitaires, puisqu’elle exige des personnes concernées qu’elles présentent un passeport sanitaire prouvant qu’elles ont bien reçu la vaccination contre le Corona.

Le 4 mai, des citoyens tunisiens et des militants de la société civile ont organisé une manifestation et une manifestation symbolique depuis la ville de Nefta , dans le gouvernorat de Tozeur, jusqu’au poste frontière du Hezwa, pour exiger l’ouverture des frontières terrestres entre les deux voisins.

L’un des organisateurs de la manifestation a révélé, dans un communiqué diffusé par le site « Al-Hiwar Al-Tunisi », que les manifestants avaient envoyé une lettre aux autorités algériennes et tunisiennes, demandant l’ouverture des frontières après le déclenchement du Corona crise.

Article précédentSaisie de 1064 voitures dans 311 conteneurs appartenant à Tahkout
Article suivantElle l’a qualifié de marchandage. L’Algérie condamne la nouvelle manœuvre du Maroc pour tromper l’opinion publique internationale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici