Le Scandale de l’Autoroute Est-Ouest : Une Nouvelle Audience en Janvier

    0
    Le Scandale de l'Autoroute Est-Ouest : Une Nouvelle Audience en Janvier

    Le scandale de l’autoroute Est-Ouest en Algérie, un dossier complexe impliquant des actes de corruption et de détournement de fonds publics, connaîtra un nouveau développement en janvier prochain.

    La Cour d’assises d’appel du Conseil de la magistrature algérien rouvrira le dossier de cette affaire controversée, conformément à une décision de la Cour suprême.

    Les Principaux Accusés

    Neuf individus sont inculpés dans cette affaire, dont Chani Madjoub, directeur de la société « Auriplam, » spécialisée dans le marketing de parfums et de produits cosmétiques. Le homme d’affaires Addou Sidi Ahmed Taj El Din est également parmi les principaux accusés. Hamdane Slim Rached, ancien directeur de la planification au ministère des Transports, et Farashi Belkacem, ancien chef de cabinet au ministère des Travaux publics, font partie de la liste des accusés. D’autres individus, notamment Ghazali Ahmed Rafik, Boznasha Naim, Mdani, et Alab El Khair, sont également impliqués.

    Les Charges

    Les accusés sont confrontés à une série d’accusations graves, allant de la formation d’une association de malfaiteurs à la corruption, en passant par l’abus de pouvoir, le blanchiment d’argent, le détournement de fonds publics, et la participation au détournement. L’affaire a été initialement ouverte à la suite d’une plainte déposée par le représentant légal du ministère des Travaux publics. Cette plainte faisait suite à la découverte de pots-de-vin versés par des entreprises pour obtenir le projet de l’autoroute Est-Ouest.

    Le « Projet du Siècle »

    Le projet de l’autoroute Est-Ouest, souvent qualifié de « projet du siècle, » a été attribué à un consortium chinois. Initialement estimé à un coût de réalisation de 6 milliards de dollars américains, le projet s’étend sur 1700 kilomètres et implique la construction de 400 passages supérieurs, de déviations routières, de 400 infrastructures techniques, de 17 tunnels, et de 350 aires de repos. Cependant, les opérations de réévaluation ont fait grimper la valeur du projet à plus de 13 milliards de dollars américains.

    L’Attente de la Nouvelle Audience

    La réouverture de ce dossier par la Cour d’assises d’appel du Conseil de la magistrature est attendue avec intérêt en Algérie. Cette affaire, qui a ébranlé le pays, met en lumière les enjeux de la lutte contre la corruption et la transparence dans les marchés publics. La décision finale de la Cour d’appel sera scrutée de près, car elle pourrait avoir un impact significatif sur la lutte contre la corruption en Algérie.

    Article précédentDjamel Belmadi Affirme Son Soutien à Youcef Atal en Prévision de la CAN
    Article suivantLes Chinois et les Algériens en Tête des Demandes de Visas Schengen pour la France