Le Sénat brésilien ratifie un accord de coopération de défense avec l’Algérie

0
accord de coopération de défense
Advertisement

Brésil: Les sénateurs brésiliens ont approuvé un accord de coopération en matière de défense avec l’Algérie, signé dans la capitale, Brasilia, en décembre 2018.

Selon un article publié sur le site Internet de la radio brésilienne Senado , mardi dernier, l’accord permettra l’échange de délégations et d’informations entre les deux pays, la formation de personnel et l’acquisition d’armes, d’équipements militaires et de systèmes d’armes, ainsi que la échange d’expériences dans le domaine de la maintenance et du soutien logistique des équipements vendus entre les pays.

La même source a déclaré que l’accord renforcera la coopération dans la recherche scientifique, la technologie et l’industrie de la défense, développera les activités sociales, culturelles et sportives entre les forces armées et invitera des observateurs militaires à des manœuvres et à des exercices militaires.

L’accord, ajoute la radio, permettra d’améliorer l’échange d’informations entre les régions de défense du Brésil et de l’Algérie, ainsi que de stimuler les projets visant à transférer les technologies appliquées à l’armée et à la sécurité.

Le sénateur Fabiano Kontarato a parlé de l’importance du traité international pour parvenir à la paix entre les nations, soulignant le rôle que le Brésil entend jouer au niveau international.

Le représentant du Parti des travailleurs brésiliens a affirmé l’attachement de son pays à des mesures compatibles avec la paix et la sécurité mondiales.

« De tels accords servent non seulement au développement technologique dans le domaine de la défense, mais aussi à renforcer les alliances et les ententes si nécessaires pour parvenir à une paix durable », a déclaré Kontarato.

Les observateurs estiment que le nouvel accord entre l’Algérie et le Brésil pourrait être un prélude à l’adhésion de l’Algérie à l’ organisation « BRICS » , sous la bannière de laquelle se trouvent les pays à la croissance économique la plus rapide : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

Lors de sa dernière rencontre avec les médias, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a confirmé que l’Algérie remplit largement les conditions pour rejoindre ce club économique.

Article précédentVidéo: Lekjaa annonce l’absence de l’équipe marocaine locale du « CHAN » Algérie
Article suivantSahara occidental: brahim Ghali révèle l’utilisation du Maroc d’armes « israéliennes »