Le voyage à vide d’un navire de Marseille à l’Algérie conduit des fonctionnaires en détention provisoire

0
navire Marseille Alger
Advertisement

Algerie: Aujourd’hui vendredi, le juge d’instruction près le Pôle Economique et Financier du Tribunal de Sidi M’hamed a ordonné la mise en détention provisoire des agents de la Société Nationale des Transports Maritimes, Algérie ferries, et le placement d’autres sous contrôle judiciaire, en raison d’un voyage presque à vide de un bateau de Marseille à l’Algérie.

Un communiqué du ministère de la justice précise que les intéressés ont été entendus dans l’affaire du retour du navire algérien « Baji Mokhtar 3 » de Marseille, ne transportant que 72 passagers et 25 voitures, alors qu’il peut accueillir 1.800 passagers et 600 voitures.

La même source ajoute que les inculpés sont le directeur général de la Société nationale de transport maritime pour les passagers « AK », le chef du département marketing et expédition, le chef de l’escale à la société « AK », et le directeur commercial de la Société « B ». K, et le directeur général adjoint de la société « S.A. » une ».

Outre le chef de la cellule de développement des systèmes d’information liés aux réservations et le chef de l’administration générale de la Société nationale de transport maritime de voyageurs en France « L. F, et le responsable de l’exploitation de la Société Nationale de Transport Maritime de Passagers en France « J. une ».

Selon le communiqué, le Procureur de la République près le Pôle Economique et Financier du Tribunal de Sidi M’hamed a inculpé les intéressés pour détournement volontaire et utilisation illégale de biens et fonds publics, abus d’influence, abus de fonction et de fonction, octroi d’avantages non utilisés à d’autres, la non-déclaration de propriété et l’enrichissement illégal.

Le juge d’instruction de la même autorité judiciaire a ordonné que les prévenus « A.K » et « B. « K » et « IK » sont soumis à une détention provisoire, et les accusés « Sh. A et L.F. pour les obligations de contrôle judiciaire.

Le ministère a révélé qu’une enquête préliminaire avait été ouverte sur les faits criminels le 2 juin, tandis que les cadres de la Corporation des transports maritimes pour les passagers ont été déférés jeudi au juge d’instruction.

Article précédentNumidia Lezoul: Je suis une patriote et j’ai été victime des médias
Article suivantLamamra participe à une réunion tripartite sur la région en Tunisie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici