De gros débris de la fusée chinoise Longue Marche 5B, ayant transporté dans l’espace une partie de la future Station spatiale chinoise, sont en train de redescendre de manière incontrôlée dans notre atmosphère. La grande inconnue reste lieu de l’impact.

L’étage principal de la fusée chinoise est actuellement en train de chuter de manière incontrôlée en direction de la Terre. L’engin avait été lancé, le 29 avril dernier, pour mettre en orbite une partie de la future station spatiale chinoise. Selon les experts, l’objet de 21 tonnes serait à la dérive en orbite à 270 kilomètres au-dessus de la Terre et à une vitesse de 27.790 km/h.

Pour autant, le site spécialisé Space tient à relativiser les dégâts que pourraient occasionner ces débris : « Le plus probable, c’est que le premier étage du lanceur tombe dans un endroit inhabité, comme les océans, qui recouvrent 70 % de la surface de la Terre. La probabilité qu’un individu soit touché par un débris spatial est extrêmement faible, elle est d’une chance sur plusieurs milliers de milliards », a-t-il estimé.

Il convient, cependant, de rappeler que la dernière fois qu’une fusée Longue Marche 5B a été lancée, des débris étaient retombés sur Terre, endommageant des bâtiments en Côte d’Ivoire.

Évoquant cet incident, l’astrophysicien anglais à l’Université de Harvard Jonathan McDowell a fustigé, sur l’un des plateaux de la chaîne américaine CNN la responsabilité de l’État chinois. « Le plus grave, c’est la négligence de la Chine. Comment peut-on délibérément laisser des engins de plus de dix tonnes tomber du ciel sans supervision ? », s’est-il exclamé.

Article précédentJustice / deux lourdes peines de pison prononcées contre le Dr Amira Bouraoui
Article suivantMédéa / une collision entre deux bus scolaires fait plusieurs blessés