Le gouvernement d’Obama exerce une forte pression sur l’Algérie pour que Bouteflika accepte de donner l’asile à Mouammar Kadhafi. C’est du moins ce qu’un diplomate bien placé au département de Mourad Medelci a confié, sous le sceau de l’anonymat, samedi à Algérie-Focus. Les États-Unis qui ont lancé une intense recherche pour trouver un pays qui pourrait accueillir le dirigeant libyen, auraient, selon notre source, jeté leur dévolu sur trois pays africains dont l’Algérie.

Les Américains qui cherchent une issue à la crise en Libye estiment, explique notre source, que l’Algérie pourrait bel et bien accueillir Kadhafi et veiller par la suite à sa «mise en quarantaine» pour en finir avec son pouvoir de nuisance.

«Aucun autre pays ne pourrait se prémunir de la nuisance de Kadhafi s’il lui accorde l’asile politique. L’Algérie pourrait en tout cas mettre le guide libyen sous surveillance pour l’empêcher de reconstituer ses réseaux et revenir au devant la scène», précise ce diplomate. Par ailleurs, selon notre interlocuteur, Bouteflika n’arrive toujours pas à décider s’il doit vraiment donner suite à la demande des américains.

«En ce moment, nous sommes dans une situation délicate. Les pressions s’accentuent et tout le monde veut que l’Algérie mette les pieds dans ce bourbier libyen. Les accusations fusent de partout et personne ne sait qui contrôle qui. Mais les américains nous disent ceci : Proposer à Kadhafi l’asile politique. Cela pourrait faire cesser le bain de sang et votre image s’améliorera dans le monde», relève encore ce diplomate chevronné.

Enfin, selon notre source, la Turquie tente également de convaincre les officiels Algériens d’accepter cette proposition Algérienne. Faute de quoi, la guerre en Libye risque de déborder sur l’Algérie en menaçant au passage sa stabilité. Décidément, tiraillées par les mouvements sociaux qui touchent tout le pays et secouées par les accusations de plus en plus violentes des rebelles libyens, les autorités Algériennes ne savent plus où donner de la tête ! Et c’est dans ce contexte que les Américains multiplient leurs efforts pour obtenir des concessions…

Anouar Malik

Article précédentAli Benflis : la révision de la Constitution proposée par Abdelaziz Bouteflika « n’est pas crédible »
Article suivantVidéo. Assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie/ L’Algérie dénonce un « crime inqualifiable »