blank

S’exprimant en marge de sa visite au Qatar ce dimanche, le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio a expliqué que son pays œuvre sur le plan bilatéral et dans le cadre de l’Union Européenne a garantir sa sécurité énergétique et à éviter tout chantage que la Russie pourrait imposer en instrumentalisant son gaz dans le cadre de la guerre en Ukraine. Pour ce faire, l’Italie compte sur l’Algérie et le Qatar.    

Le chef de la diplomatie italienne a fait savoir que « les sanctions imposées à la Russie nécessitent une réflexion approfondie sur leurs répercussions sur la sécurité énergétique, non seulement en Italie, mais dans toute l’Union européenne ».

Le ministre italien a révélé que son pays œuvre actuellement de concert avec d’autres États membres de l’UE pour l’élaboration d’une stratégie énergétique européenne, tout en soulignant que l’Italie reste, en même temps » engagée au niveau bilatéral, « comme en témoignent ma récente visite en Algérie et ma présence aujourd’hui à Doha » pour atteindre cet objectif.

« En renforçant les liens avec le Qatar, et avec d’autres pays, où je me suis rendu la semaine dernière, nous nous rendons également indépendants de tout chantage de la Russie », a-t-il ajouté.

Article précédentMohammed Ben Salmane : « Je ne perçois pas Israël comme un ennemi, mais comme un allié »
Article suivantJustice / Tayeb Louh condamné à trois ans de prison