Dans un entretien accordé à un média américain, le prince héritier du trône d’Arabie Saoudite a eu à s’exprimer sur les rapports entre son pays et Israël. À ce propos, il a dit qu’il ne percevait pas Israël comme un « ennemi », mais comme un « allié ».

Interrogé par le journal américain Atlantic, sur la possibilité d’emboiter le pas aux Émirats arabes unis en normalisant ses relations diplomatiques avec Israël, il a répondu : « je ne perçois pas Israël comme un ennemi, mais comme un allié ».

Les propos du prince héritier, souvenant décrit comme le véritable décideur en Arabie saoudite, n’ont pas tardé à être commentés, notamment par le journaliste Edy Cohen, qui a insisté sur le fait que dorénavant, les citoyens saoudiens qui qualifieraient Israël comme ennemi s’inscriraient en porte à faux avec la position officielle de leur monarque.