pomme-de_terre_algerie

Le chef de l’État a chargé le ministre de la Justice d’élaborer un projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation au plus tard à la date de la prochaine réunion du Conseil des ministres. De très lourdes peines de prison pouvant aller jusqu’à 30 années de réclusion sont prévues.

Pour le président Tebboune, les spéculateurs « jouent avec le gagne-pain des Algériens, car il s’agit d’un crime à part entière ». La phrase a été reproduite tel quel dans le communiqué sanctionnant la réunion du conseil des ministres.

Il convient de rappeler le président de la République, avait donné des instructions pour l’élaboration de textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base, lors de la rencontre Gouvernement-Walis le 25 septembre dernier.

Le Président Tebboune avait expliqué que la spéculation sur les produits de base épuise les moyens de l’État, et ce, en créant des pénuries. Il avait assuré que l’État serait « intransigeant » avec les spéculateurs.