Newly arrived Korean made KIA Sorento SUVs are seen parked at the port of Manila April 14, 2010. Car sales rose 35.5 percent to 38, 709 units in the first quarter against the 28,563 sold in the same period last year, the Chamber of Automotive Manufacturers of the Philippines Inc. said in a statement Thursday. REUTERS/Erik de Castro (PHILIPPINES - Tags: BUSINESS TRANSPORT)

Les concessionnaires automobiles opérant en Algérie vont perdre la moitié de leur chiffre d’affaire. Citant un membre du comité de délivrance des licences d’importation, l’APS a indiqué, aujourd’hui, que le nombre de véhicules à importer a été fixé à 152.000 unités sur l’année 2016.

En 2015, les importations de véhicules avoisinaient les 300 000, alors qu’elles étaient de l’ordre de 439 637 en 2014. Pour dire que le gouvernement va réduire de moitié le nombre de véhicules de tous types  importés cette année. Il s’agit, précise-t-on de même source, de «véhicules automobiles pour le transport de dix personnes ou plus (chauffeur inclus), les véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles principalement conçus pour le transport des personnes (y compris les voitures de type break et les voitures de course) et les véhicules automobiles pour le transport de marchandises».

Une mauvaise nouvelle pour les concessionnaires automobiles qui, même s’ils avaient prévu la poursuite de la baisse du nombre des véhicules vendus, ne s’attendaient certainement pas à une chute vertigineuse de près de 50% par rapport à 2015.

Ces restrictions sont susceptibles de pousser les concessionnaires à vouloir installer des usines de montage de véhicules en Algérie. Après Renault, plusieurs autres marques, telles Peugeot et Volkswagen ont annoncé leur volonté de mettre sur pieds des usines en Algérie.

Elyas Nour

Originally posted 2016-01-13 16:22:35.

Article précédentAccord de partenariat signé entre l’Algérie et l’ONUSIDA. Premier centre africain de recherche sur le sida à Tamanrasset
Article suivantPlus la peine de se rendre à un tribunal pour rectifier une erreur d’état civil