MDN

L’éditorial du magazine Al-Jaish a confirmé dans son dernier numéro que l’expression « L’Algérie est une force de frappe » n’est pas destinée à la consommation locale, mais plutôt un fait confirmé par les faits sur le terrain.

L’ éditorial du nouveau numéro a déclaré que « l’Algérie est une force de frappe, pas des mots dirigés contre la consommation des médias ou jetant de la poussière dans les yeux, comme les traqueurs de notre pays essaient de le commercialiser, mais plutôt une réalité évidente ».

Elle a ajouté : « Oui, l’Algérie est une force de frappe avec ses principes fermes, ses positions fermes, ses décisions souveraines, son peuple fier et sa future armée. Elle a endormi les dormeurs du Makhzen et apporté la terreur et le désespoir dans l’âme des traîtres. force de frappe, et quiconque s’y oppose ou s’y oppose, il n’a qu’à verser des larmes de chagrin et de chagrin devant le mur des lamentations de ses amis. Sur de faux rêves et des espoirs qui sont tombés comme des feuilles d’automne ce mois-ci. « 

Dans le même numéro, le magazine Army a révélé qu’il existe « une propagande trompeuse qui tente en vain de saper l’Algérie et de cibler sa souveraineté et son unité nationale ».

Elle a souligné que « le Makhzen mène une campagne de propagande malveillante contre l’Algérie qui prend la forme d’une guerre déclarée sur les plateformes de médias sociaux, les chaînes de télévision et les pages de journaux ».

L’establishment militaire a indiqué que « l’Algérie a affronté les hostilités émanant du makhzen avec patience et la plus grande retenue, et dans le respect du principe de bon voisinage, selon lequel elle traite avec son environnement immédiat ».

L’éditorial déclarait : « La vérité est que ces hostilités et d’autres, telles que chercher à inonder notre pays de drogues, d’espionnage, de propagande subversive et de déclarations hostiles émises par des responsables marocains, ainsi que permettre aux sionistes de lancer des menaces contre notre pays de la part de Marocains. sol, s’inscrit dans le contexte de l’adhésion de principe et ferme de l’Algérie à la nécessité de trouver une solution. Juste pour la cause sahraouie, et d’une manière qui garantit le droit légitime du peuple sahraoui de se débarrasser de l’occupation brutale et ainsi de libérer le dernière colonie en Afrique.