L’association Rassemblement- Action- jeunesse (RAJ) a bel et bien été dissoute sur décision du tribunal administratif de Bir Mourad Rais. L’association activait depuis 28 ans, avant d’être poursuivie par le ministère de l’Intérieur qui lui reprochait d’avoir des activités qui étaient en violation des lois en vigueur.  

« Le verdict du procès opposant le ministère de l’Intérieur à l’association RAJ vient de tomber, le juge près le tribunal administratif d’Alger vient de prononcer la dissolution de l’association RAJ malgré le travail des avocats qui ont montré dans les requêtes et dans les plaidoiries que le dossier est vide dans le fond et dans la forme », indique l’association dans un communiqué.

Et d’ajouter que la requête du ministère de l’Intérieur est « basée sur des suppositions sans aucune preuve, telles que constaté par le juge du tribunal ».
Soulignons que le ministère de l’Intérieur avait engagé des poursuites contre le RAJ en mai dernier. On lui reprochait ses des activités en « violation de la loi 12/06 régissant les associations et en contradiction avec les objectifs énumérés dans les statuts de l’association ».

Pour les membres de cette association, il ne s’agit là que d’un prétexte pour neutraliser une association très active sur le terrain et engagée avec le mouvement populaire.