Mohammed VI : Je ne permettrai pas d’offenser l’Algérie et son peuple, et j’appelle à des relations normales entre les deux pays

0
Mohammed VI
Advertisement

Maroc Algerie: Samedi, le roi Mohammed VI du Maroc a affirmé son aspiration à travailler avec la présidence algérienne pour établir des relations « normales » entre les deux pays et mettre fin à la crise actuelle, notant qu’il y a ceux qui « cherchent à allumer le feu des conflits entre les deux pays », ce qu’il ne le permettra pas.

Dans son allocution à l’occasion du 23e anniversaire de son accession au trône, le roi du Maroc a déclaré que « celui qui accuse les Marocains d’insulter l’Algérie veut allumer un feu de discorde entre les deux peuples frères », soulignant que le Maroc « n’a pas et ne permettra pas qu’on fasse du mal à nos frères et voisins. »

Le monarque marocain a appelé à ce que la frontière entre le Maroc et l’Algérie devienne des « ponts pour l’avenir », ajoutant qu’il fallait que la frontière ne « ferme pas les portes de la compréhension », et a poursuivi en appelant les Marocains à être « un exemple de l’amour, la fraternité et le bon voisinage avec l’Algérie. »

 il a déclaré que « les frontières qui séparent les deux peuples frères, marocain et algérien, ne seront jamais des frontières qui ferment l’atmosphère de communication et d’entente entre eux. Nous voulons plutôt qu’elles soient des ponts, portant entre leurs mains l’avenir du Maroc ». et l’Algérie, et donner l’exemple aux autres peuples maghrébins.

Il a appelé les Marocains à « continuer à afficher les valeurs de fraternité, de solidarité et de bon voisinage, qui nous lient à nos frères algériens, à qui nous assurons qu’ils trouveront toujours le Maroc et les Marocains à leurs côtés, en toutes circonstances et les conditions. »

Il a ajouté que « ce qui est dit sur les relations maroco-algériennes est déraisonnable et déchirant. Nous n’avons pas permis et ne permettrons à personne d’offenser nos frères et voisins », soulignant le souci « de sortir de cette situation et de renforcer le rapprochement, la communication et l’entente entre les deux peuples. »

attirer les investissements

Sur la question économique, le roi Mohammed VI a appelé le gouvernement marocain à stimuler les exportations, à promouvoir le produit national et à œuvrer pour attirer les investissements étrangers et lever les obstacles qui se dressent devant eux, notant que « certains obstacles sont destinés à des intérêts privés ».

Il a ajouté que le Maroc a pu surmonter les répercussions de la pandémie de Corona, et que l’État a fourni des subventions directes aux citoyens et s’est efforcé de mettre en œuvre un programme d’assurance maladie qui a bénéficié à 6 millions de citoyens en moins d’un an.

Il a souligné que grâce aux efforts concertés de l’Etat et des secteurs public et privé, l’économie a pu résister, face aux crises et fluctuations, et a obtenu des résultats positifs, dans divers secteurs productifs, mais la phase de reprise, n’a pas duré longtemps, en raison des conditions mondiales actuelles », car « ces facteurs ont causé En plus des résultats d’une saison agricole modeste, les prix de certaines matières premières ont augmenté, un problème dont souffrent tous les pays ».

Il a poursuivi : « Conscients de l’impact de ces conditions sur les conditions de vie de nombreuses catégories de citoyens, nous avons lancé un programme national pour atténuer les effets de la sécheresse sur les agriculteurs et les habitants des villages, et avons ordonné au gouvernement d’allouer des fonds importants pour soutenir la prix de certaines matières de base et assurer leur disponibilité sur les marchés Doubler le budget de la chambre de compensation, pour dépasser 32 milliards de dirhams, en 2022.

Le roi du Maroc a appelé à « renforcer les mécanismes de solidarité nationale et à affronter de manière résolue et responsable la spéculation et la manipulation des prix ».

Il a souligné l’intérêt de l’État pour les droits des femmes, soulignant qu’ils ne se font pas au détriment des hommes, et a souligné le « Code de la famille », qui repose sur un équilibre entre toutes les parties. Il a souligné que « ce que Dieu a interdit ne sera pas permis ou ce que Dieu a permis », et que la loi a été rédigée conformément aux objectifs de la charia et à la vie privée de la société marocaine.

Article précédentL’Algérie dément le retour des relations commerciales avec l’Espagne
Article suivantAlgérie-Nigeria: début de la concrétisation du projet de gazoduc transsaharien