L’Algérie « n’a pas de candidat » au poste de Secrétaire général de la Ligue arabe, a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, qui a établi un bilan mitigé de l’action de l’organisation panarabe. « Je réaffirme que l’Algérie n’a pas de candidat et elle n’aura pas de candidat à ce poste (celui de Secrétaire général) », a dit M. Medelci, dans un entretien au quotidien l’Expression. « Cela ne veut pas dire qu’on est contre la rotation » à la tête de la Ligue, a-t-il cependant précisé. « La rotation est un principe qui permet à un pays autre que l’Egypte de proposer un candidat. Même l’Egypte peut proposer un autre candidat. Sur le principe de la rotation, l’Algérie est toujours pour. Elle est partie prenante dans ce principe », a-t-il souligné.

APS