En réaction à la décision prise par les autorités françaises de réduire de moitié le nombre de visas délivrés aux Algériens, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France à Alger pour protester.

L’ambassadeur de France à Alger, François Gouyette, s’est vu notifier « une protestation formelle du gouvernement algérien suite à une décision unilatérale du gouvernement français affectant la qualité et la fluidité de la circulation des ressortissants algériens à destination de la France », précise le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Intervenant hier mardi sur les ondes de la radio française Europe 1, le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, avait annoncé la réduction du nombre de visas accordés aux ressortissants algériens, marocains et tunisiens. Cette décision a été justifiée par le « refus » des autorités des trois pays de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France.

« Cette décision qui est intervenue sans consultation préalable avec la partie algérienne comporte l’anomalie rédhibitoire d’avoir fait l’objet d’un tapage médiatique générateur de confusion et d’ambiguïté quant à ses motivations et à son champ d’application », estime Alger, en ajoutant qu’il s’agit ici d’un « acte malencontreux qui frappe de précarité et d’incertitude un domaine sensible de coopération ».

Article précédentJustice / Fodil Boumala remis en liberté
Article suivantSétif. Iris Sat, une success story algérienne…