La commission d’enquête parlementaire qui avait été chargée, début janvier, de mettre la lumière sur la pénurie ayant touché plusieurs produits alimentaires ces derniers temps, dont l’huile de table, s’apprête à rendre son rapport aux autorités compétentes. Ses auteurs ont relevé 20 raisons qui y sont à l’origine. 

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, le vice-président de la commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification de l’Assemblée populaire nationale, M. Saadi Mahalbi a, indiqué que parmi ces raisons se trouve, entre autres, la spéculation, le refus « facturation », mais également un certain nombre de problèmes liés à la distribution.

En menant leur enquête, les membres de la commission ont dû descendre sur le terrain dans plusieurs wilayas ayant pâti, ces derniers temps, de ces pénuries. Plusieurs rencontres ont également eu lieu dans les wilayas frontalières où la contrebande continue de faire rage.

Des responsables locaux, des commerçants, des opérateurs économiques, des grossistes, mais également des commerçants-détaillants se sont entretenus avec les enquêteurs.

Article précédentMinistère des Ressources en eau / point de privilèges pour les cadres ayant dépassé l’âge de la retraite
Article suivantExplosion d’Ain Oulmène / le bilan final des victimes