Pour beaucoup d’Algériens, le parc automobile national est relativement neuf. L’Office national des statistiques (ONS) a affirmé mercredi le contraire : plus de la moitié des voitures qui circulent en Algérie sont vieilles.

Dans un rapport transmis par l’ONS à l’APS, il est signifié que 56% des véhicules immatriculés, à ce jour, au niveau national ont plus de 20 ans. Leur nombre était de près de 3 millions de voitures, 2.903.040 plus précisément, sur un ensemble de 5.123.705 voitures, fin 2013. Le nombre de véhicules qui ont moins de cinq ans est de 1.137.699 (22 % environ). Dans les autres tranches d’âge, il y a 605.791 voitures qui ont entre 5 et 9 ans, 268.237 entre 10 et 14 ans et 208.938 entre 15 et 19 ans.

En ce qui concerne les dernières immatriculations, il y a eu 314.872 véhicules neufs en 2013. Un chiffre en hausse par rapport à 2012 où il n’y a eu que 236.063 véhicules neufs. L’ONS a communiqué aussi un chiffre assez intéressant : les concessionnaires ont importés en 2013, 554.269 véhicules alors qu’ils n’en ont immatriculé (vendu) que 314.872.

Pour ce qui est de la répartition géographique des immatriculations, c’est la capitale Alger qui est en tête, avec le quart des voitures roulants au niveau national (26%) soit 1,33 million d’unités, suivi par Blida avec 290.791 véhicules (5,68%), Oran avec 271.472 (5,3%), Tizi-Ouzou avec 175.014 (3,42%) et de Batna avec 137.294 voitures (2,7%). En dernier lieu, l’Office indique que le parc automobile national est toujours dominé par les voitures européennes notamment françaises avec 46,33%, allemandes avec 10,61%, britanniques avec 5,46% et italiens avec 4,37%, tandis que les voitures de marques américaines sont de 8,01%, japonaises de 2,34%, sud-coréennes de 0,58% et chinoises de près de 0,3%.

Elyas Nour

Originally posted 2015-01-08 10:43:42.

Article précédentUn bus de supporters algériens attaqué ? (vidéo)
Article suivantAlger/ Tentative d’écoulement de viande blanche impropre à la consommation