Pour une Histoire Franco-Algérienne Authentique : Une Coalition Française Contre l’Alliance des « Pieds-Noirs » et le Parti de Le Pen

    0
    Pour une Histoire Franco-Algérienne Authentique : Une Coalition Française Contre l'Alliance des

    France – De nombreuses personnes en Algérie ont l’impression que tous les « pieds-noirs » partagent une idéologie commune, qu’ils sont soit partisans de l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS), soit membres de cette organisation, soit nostalgiques de l' »Algérie française ».

    Cependant, des activistes français s’efforcent de changer cette perception en rappelant que tous les Français d’Algérie ne partagent pas cette idéologie et qu’il y a des individus parmi eux qui ont soutenu la guerre d’indépendance algérienne. Cet article mettra en lumière les actions de ces activistes et les enjeux qui se dessinent.

    Une Lutte Contre la Nostalgie de l' »Algérie Française »

    Pour beaucoup d’Algériens, le passé colonial français en Algérie est une période douloureuse marquée par la guerre d’indépendance et les actions de l’OAS, une organisation terroriste qui s’est opposée à l’indépendance. Cependant, certains groupes et associations en France cherchent à contrer la menace croissante des thèses d’extrême droite qui glorifient la colonisation française et sont promues par des cercles proches de l’extrême droite. Ces cercles sont attachés au rêve d’une « Algérie française ».

    Parmi les acteurs engagés dans cette lutte, on trouve des intellectuels et des associations, notamment l’Association des Progressistes des « Pieds-Noirs » et de leurs Amis. Ces acteurs sont particulièrement actifs dans les bastions des partisans de « l’Algérie française » dans le sud-ouest de la France, en particulier à Perpignan, où le parti de Marine Le Pen est au pouvoir. Le parti s’efforce de réhabiliter les anciens terroristes de l’OAS, responsables de la mort de nombreux Algériens et même de Français qui ne suivaient pas leur plan de « terre brûlée » après le 19 mars 1962.

    Assemblée Générale de l’Association des Progressistes des « Pieds-Noirs » et de leurs Amis

    Le 13 octobre 2023, l’Association des Progressistes des « Pieds-Noirs » et de leurs Amis a tenu son assemblée générale à Perpignan. Cet événement a réuni des historiens tels qu’Alain Ruscio et Éric Savarès, et a attiré l’attention sur les efforts pour contrer la montée de l’extrême droite en France, en particulier dans les régions liées à « l’Algérie française ». Les intervenants ont mis en avant l’importance de rétablir la vérité historique et de promouvoir l’amitié entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.

    Les « Pieds-Noirs » Qui Rejettent la Nostalgie de « l’Algérie Française »

    Au cœur de cette lutte se trouvent des « pieds-noirs » qui rejettent la nostalgie de « l’Algérie française » et évitent de glorifier le colonialisme. Ces individus s’efforcent de promouvoir l’amitié entre les peuples des deux côtés de la Méditerranée, de soutenir les immigrés algériens, les binationaux franco-algériens et les Français d’origine algérienne, et de lutter contre le racisme sous toutes ses formes, y compris l’islamophobie déguisée.

    L’auteur de l’article, Jacques Bradel, a évoqué la pression exercée par certains « pieds-noirs » pour susciter la nostalgie de l' »Algérie française », tout en défendant leurs intérêts matériels. Ces intérêts incluaient des compensations pour les biens qu’ils avaient laissés derrière eux lorsqu’ils ont quitté l’Algérie en 1962.

    La Lutte Pour une Histoire Franco-Algérienne Authentique

    Ce contexte a perduré jusqu’à l’amnistie des dirigeants de l’OAS en 1964, 1966 et 1968. Après cela, des associations privées ont été créées par les anciens dirigeants de l’OAS, contribuant à la glorification de l’Algérie française. Cependant, l’extrémisme de certaines de ces associations, comme l’ADIMAD-OAS, a été remis en question, surtout après l’assassinat de l’un de ses membres, Jacques Rosso, en 1993, lorsqu’il a abandonné son idéologie.

    Face à la montée de groupes proches de l’extrême droite et de la glorification de la colonisation en Algérie, un mouvement opposé s’est formé. Il prône la nécessité de « révéler la vérité sur l’histoire de la France en Algérie, 132 ans de colonisation et de guerre ». Ces acteurs militent pour sensibiliser le grand public à la lutte contre le fascisme et s’efforcent de promouvoir une « histoire franco-algérienne authentique ». Selon eux, ces questions sont « essentielles dans la lutte contre l’extrême droite en France aujourd’hui ».

    La lutte pour une histoire franco-algérienne authentique est une réponse aux tentatives de glorification de la colonisation et de l’extrême droite en France. Les « pieds-noirs » et leurs alliés cherchent à rappeler que tous les Français d’Algérie ne partagent pas la même idéologie et que des individus parmi eux ont soutenu la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. Cette lutte pour la vérité historique et contre le racisme sous toutes ses formes est plus pertinente que jamais.

    Article précédentRéaction au Tirage au Sort de la Coupe d’Afrique 2024 : Les Commentaires de Belmadi et Véluod
    Article suivantAttaque à l’Arme Incendiaire au Phosphore : Évacuation d’un Hôpital pour Enfants à Gaza