blank

L’ex-députée et présidente de parti de l’équité et de la proclamation Naïma Salhi a été inculpée dans une deuxième affaire dans laquelle elle était poursuivie pour « appel à la violence » «appel à la haine raciale » et « atteinte à l’unité nationale ». Le juge d’instruction a ordonné son placement sous contrôle judiciaire. 

Interrogé par Berbère TV à propos des derniers rebondissements dans cette affaire qui suit son cours depuis maintenant deux ans, l’un des trois plaignants, en l’occurrence l’avocat du barreau de Tizi-Ouzou, Me Kader Houali, a expliqué que Mme Salhi a été mise sous le coup d’une mesure de contrôle judiciaire par le juge d’instruction près le tribunal de Chéraga, après que ce dernier l’ait inculpé.

Lors de son intervention l’avocat a été interrogé sur une information rapportée par le quotidien El Watan, selon laquelle le procureur de la République avait ordonné la mise en détention provisoire de l’ancienne députée, avant que le juge d’instruction ne décide de là mettre sous contrôle judiciaire avec confiscation de ses documents de voyage.

Me Houali a confirmé, tout en soulignant que la décision du procureur de la République était légalement fondée, d’autant plus qu’il s’agit de discours haineux. « Le racisme n’est pas une affaire de liberté d’opinion », a-t-il martelé, avant d’ajouter que le parquet pourrait faire appel pour réclamer le placement en détention provisoire de Mme Salhi.

Rappelons que l’ex-deputée a récemment été inculpée dans une autre affaire dans laquelle elle est poursuivie pour « diffamation », « racisme » et « mise en danger de la vie d’autrui». L’ancien cadre au ministère de l’Intérieur, Mourad Amiri l’avait esté en justice à cause d’une vidéo qu’elle avait publié sur les réseaux sociaux et dans laquelle elle l’avait qualifié de «dangereux zouave introduit au ministère de l’Intérieur par Ahmed Ouyahia»

Article précédentTipaza / un voleur à l’œuvre en pleine prière dans une mosquée (vidéo)
Article suivantJustice / l’ancienne ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt, et des membres de sa famille condamnés