Protection des Services de Sécurité en Algérie : Abderrachid Tebbi Explique ses Amendements au Code Pénal

0
Protection des Services de Sécurité en Algérie : Abderrachid Tebbi Explique ses Amendements au Code Pénal

Dans une démocratie en développement, la sécurité des citoyens et la protection des forces de l’ordre sont des sujets cruciaux. En Algérie, ces préoccupations ont conduit le ministre de la justice, Abderrachid Tebbi, à proposer des amendements au code pénal pour renforcer la protection des éléments des services de sécurité. Dans cet article, nous explorons en détail les arguments avancés par le ministre pour justifier ces modifications.

L’Exposition aux Dangers

Au fil des années, les éléments des services de sécurité en Algérie ont été confrontés à des défis croissants dans l’exercice de leurs missions. Les agressions et les outrages à leur encontre se sont multipliés, mettant en danger leur vie ainsi que celle des citoyens qu’ils sont censés protéger. Abderrachid Tebbi a souhaité adresser cette question sensible en proposant des amendements au code pénal.

Le ministre a commencé par présenter des statistiques alarmantes sur les agressions subies par les services de sécurité. En 2022, ces agressions ont atteint près de 2000 cas. Rien que pour le premier semestre de cette année, 1475 affaires ont été enregistrées, comprenant des actes criminels graves tels que des assassinats prémédités, des amputations et des attaques à l’arme blanche contre les sièges des services de sécurité et les commissariats.

L’Usage de l’Arme de Service

Parmi les points sensibles abordés par Abderrachid Tebbi figure l’usage de l’arme de service par les éléments des services de sécurité. Le ministre a souligné que cet usage était autorisé uniquement dans le cadre de l’exercice de la mission de l’agent de sécurité, et ce, uniquement en cas de danger majeur et de risque imminent pour sa vie. Cette précision visait à dissiper les doutes et à répondre aux inquiétudes exprimées par certains élus et membres de la défense.

Le ministre a expliqué que ces modifications visaient à donner plus de force à la loi et à répondre à la montée en puissance des bandes criminelles qui sèment la terreur dans les cités et les villes algériennes. Les éléments des services de sécurité deviennent souvent la cible de ces agressions lorsqu’ils sont confrontés à ces bandes.

Les Exemples Frappants

Pour étayer ses arguments, Abderrachid Tebbi a partagé deux exemples frappants. Le premier exemple s’est déroulé à El-Oued, où les forces de sécurité ont effectué une opération contre un lieu de trafic de drogue. Le propriétaire du lieu, un dealer, a foncé avec son véhicule sur un policier, le blessant gravement.

Le deuxième exemple, qui a fait la une des médias et des réseaux sociaux, s’est déroulé dans le quartier de Sidi Salem. Lorsqu’un habitant a été convoqué au commissariat, un gang armé a pris d’assaut le commissariat. La scène, filmée, a choqué l’opinion publique nationale.

Le ministre a souligné que si des mesures adéquates de protection ne sont pas mises en place, les éléments des services de sécurité ne pourront pas remplir leur mission de protection des personnes et de leurs biens. Il a également invité les membres de la commission à écouter les représentants de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), qui sont prêts à fournir tous les détails nécessaires.

Durcir les Sanctions

Face à cette réalité préoccupante, Abderrachid Tebbi a proposé de durcir les sanctions contre ceux qui agressent les éléments des services de sécurité dans l’exercice de leurs fonctions. Ces sanctions doivent dissuader les agresseurs et renforcer la protection des forces de l’ordre.

En conclusion, la protection des services de sécurité est un enjeu crucial en Algérie. Les amendements proposés par le ministre de la justice visent à renforcer la sécurité des citoyens et à permettre aux éléments des services de sécurité d’exercer leurs missions de manière plus efficace. Les débats autour de ces amendements promettent d’être intenses au sein de la commission parlementaire, mais la priorité reste la sécurité des Algériens et de ceux qui les protègent.

Article précédentCrise Diplomatique Entre l’Espagne et Israël : Les Tensions S’intensifient Après l’Agression Contre Gaza
Article suivantLe Pétrole en Perte de Vitesse : Les Marchés en Suspens avant la Réunion Cruciale de l’Opep+