L’ex-attaquant de l’équipe nationale de football, Rabah Madjer, a été nommé mercredi « ambassadeur de bonne volonté » de l’Unesco, après avoir été reçu dans l’après-midi, à Paris, par la directrice générale de l’organisation, Irina Bokova. « C’est une magnifique initiative de voir un grand sportif comme Rabah Madjer aux côtés de notre organisation pour défendre la cause de la jeunesse à travers le monde, ainsi que les valeurs de la paix, de l’éducation, du sport, de la culture, du dialogue et de la non-violence véhiculées par l’Unesco », a déclaré Mme Bokova à la presse, à l’issue de cette rencontre.
Pour la DG de l’Unesco, le sport est « un vecteur exceptionnel et formidable pour encourager le dialogue, la coopération entre les peuples (…) Le sport est aussi un message d’amitié et de tolérance. Ce sont pour toutes ces valeurs que s’engagera Rabah Madjer, tout comme d’autres prestigieux noms de femmes et d’hommes qui forment le réseau de l’Unesco à travers le monde », a ajouté Mme Bokova.

Dans une déclaration à l’APS, l’ancien international et attaquant de l’EN a exprimé sa « fierté » d’être désigné à ce poste.

« Je suis fier de représenter mon pays à l’Unesco en tant qu’ambassadeur de bonne volonté. C’est une exaltante mission qui m’a été confiée et j’espère être à la hauteur et représenter également dignement le monde arabe et le continent africain auxquels je fais partie », a-t-il indiqué.

Agé de 51 ans, l’ex-attaquant des Verts avait fait le bonheur de son équipe phare de son quartier, le Nasr Hussein-Dey, avant d’être remarqué par le sélectionneur national de l’époque, Rachid Mekhloufi, qui l’intégrera dans l’ossature de l’EN. C’était en 1978. Il fera partie de la génération des années 1980, celle des Assad, Belloumi, Fergani et autres qui ont hissé haut l’emblème national sur la scène mondiale.

Il s’est forgé la renommée d’un joueur talentueux, conjuguant avec brio efficacité et beauté du geste. Les supporters des Verts garderont en mémoire le premier but qu’il a inscrit, en coupe du Monde, face à la redoutable sélection allemande.

Sa carrière footballistique est jalonnée de grands succès aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Ballon d’or africain, il a participé aux deux coupes du Monde (1982 et 1986) avant de remporter la CAN en 1990. Son passage à l’étranger a été surtout marqué par sa réussite au FC Porto où il a inscrit, en 1987, en finale de la coupe d’Europe des clubs champions, un but anthologique, sa fameuse « talonnade » en mouvement réussie. Un geste technique rare qui porte désormais son nom. Rabah Madjer a été sélectionneur du Onze national à maintes reprises, en 1995, 1999 et 2001-2002.

Rabah Madjer honoré au siège de l’Unesco à Paris

PARIS – Une sympathique réception a été donnée, mercredi en fin d’après-midi à Paris, par la délégation permanente algérienne à l’Unesco, en l’honneur de l’ancien attaquant de l’EN, Rabah Madjer nommé « ambassadeur de bonne volonté » de cette organisation onusienne. Cette réception, organisée dans un des salons de l’Unesco, a drainé un grand nombre d’invités parmi les membres du corps diplomatique, de personnalités et de représentants de la société civile et des médias. Après les incontournables séances de photos prises par des amateurs voulant immortaliser cet évènement particulier et les interviews accordées aux médias, Rabah Madjer a tenu à exprimer sa fierté d’être désigné pour assumer cette responsabilité.

« Au-delà de ma personne, je suis fier de représenter mon pays, l’Algérie. C’est une reconnaissance de la place centrale qu’occupe le sport, en particulier le football, dans la promotion de la culture de la paix et des valeurs universelles de l’olympisme dans les milieux de la jeunesse », a-t-il souligné, dans une allocution qu’il a prononcée.

« Je suis honoré, d’autant plus que je me considère comme redevable à la lignée de la glorieuse équipe de l’Algérie en lutte pour sa libération et dans un contexte de qualification pour la 3e fois de l’équipe nationale algérienne à la coupe du Monde de football », a-t-il ajouté.

Pour l’ex-international de l’EN, « cette mission sera ressentie par la jeunesse, en particulier dans le continent africain et dans le monde arabe, comme une marque significative d’intérêt, de confiance et de solidarité ».

Rabah Madjer a assuré de « sa détermination à soutenir, en tant qu’ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco, tous les efforts remarquables pour promouvoir particulièrement les programmes +l’éducation pour tous+ et +le sport pour la paix et le développement ». « En tant que sportif mais surtout en tant qu’homme, je suis heureux de pouvoir servir les nobles idéaux de l’Unesco, je compte poursuivre et capitaliser, au bénéfice des valeurs éthiques de la saine pratique sportive, les principes fondamentaux qui ont guidé ma vie et ma carrière de footballeur à savoir : le goût de l’effort et de la performance, la passion du partage et du travail d’équipe et le respect de l’honneur et de la valeur de l’adversaire », a-t-il assuré.

APS

Article précédentHarcèlement sexuel/ Action de dépôt de fleurs à la mémoire de Razika Chérif à la Grande Poste
Article suivantJustice / Ould Kaddour devant le juge d’instruction