Recours excessif aux antibiotiques / les mises en garde des experts

0
Advertisement

Des spécialistes en infectiologie et microbiologie continuent de mettre en garde contre la consommation excessive d’antibiotiques, soulignant que l’Algérie est le sixième pays qui consomme le plus d’antibiotiques dans le monde.

Lors d’une rencontre organisée dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens et la semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens, le Pr Nassima Achour, cheffe du service des maladies infectieuses à l’EHS El Hadi Flici (El-Kettar) a mis en garde contre la consommation abusive des antibiotiques ce qui induit une forte résistance aux virus et aux bactéries.

« L’Algérie est parmi les six (6) premiers pays consommateurs d’antibiotiques », soulignant qu’à force de prendre des antibiotiques, les bactéries développent leurs mécanismes pour lutter contre ces médicaments. Elle a appelé dans ce sens au lancement de campagnes de sensibilisation à la consommation d’antibiotiques à l’adresse de la société et des professionnels (praticiens et pharmaciens).

Intervenant à, l’occasion, Pr Hanifa Ziane, cheffe de service microbiologie au sein du même établissement spécialisé, a fait constaté « les mutations qu’ont connues les virus ces dernières années d’où l’inefficacité des antibiotiques prescrits ».

La spécialiste a rappelé également les mesures prises par le ministère de la Santé pour faire face à ce phénomène, dont l’élargissement du nombre de laboratoires microbiologiques relevant au laboratoire de l’Institut Pasteur, l’adhésion à l’alliance mondiale (OMS, FAO, PAM), la mise en place d’une commission intersectorielle pour la lutte contre les antimicrobiens outre l’actualisation du programme élargi des vaccins d’enfants tout en l’adaptant aux développements survenus dans le monde.

Pr Ziane a mis l’accent sur la nécessité d’accroitre le nombre de campagnes de sensibilisation de manière à mettre fin à la prescription anarchique des antibiotiques et briser la chaine de transmission des virus, appuyer l’éducation sanitaire dans les écoles et maintenir la propreté des mains étant le premier facteur de transmission.

AF/APS

Article précédentAutomobile : la date d’entrée du premier véhicule neuf importé révélée
Article suivantIncendie au sein de la résidence de l’Ambassadeur d’Algérie à Moscou