Relations algéro-espagnoles : le président Tebboune charge Pedro Sanchez et appelle le peuple espagnol à agir avant les élections législatives

0
président Abdelmadjid Tebboune

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a accusé le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, d’être responsable de la crise diplomatique qui frappe les relations entre l’Algérie et l’Espagne. Cette crise a été provoquée par la position inamicale de l’Espagne sur la question du Sahara Occidental.

Bien que Tebboune ait souligné que les relations avec le peuple espagnol sont bonnes et que le roi Felipe VI est respecté, les prix du gaz algérien exporté vers Madrid ont augmenté dans les contrats conclus entre les deux pays, et la roue des échanges commerciaux a presque cessé, sauf pour le secteur de l’énergie.

Cette situation a causé d’énormes pertes aux concessionnaires espagnols associés au marché algérien, qui ont même intenté une action en justice contre leur gouvernement pour demander une compensation pour les pertes subies.

Les partis d’opposition et les élites économiques espagnoles ont critiqué la décision du gouvernement Sanchez de changer la position de son pays sur la question sahraouie, au détriment du peuple sahraoui et de l’Algérie en tant qu’amie de Madrid.

Les propos de Tebboune s’adressent non seulement aux institutions de l’État espagnol, mais aussi au peuple espagnol, qui doit assumer ses responsabilités en réparant ce que Sanchez a gâché avec l’Algérie.

Les élections législatives espagnoles prévues avant la fin de l’année sont l’occasion pour les Espagnols de montrer leur mécontentement envers le parti socialiste au pouvoir. En attendant, les négociations entre la société espagnole « Naturgy » et l’entreprise algérienne « Sonatrach » concernant les prix du gaz pour cette année sont difficiles.

Article précédentTurquie: un nouveau séisme fait six morts
Article suivantBulletin spécial : Hautes vagues à venir sur les côtes de 8 Wilayas