Sahara occidental: brahim Ghali révèle l’utilisation du Maroc d’armes « israéliennes »

0
brahim Ghali
Advertisement

Le président de la République arabe sahraouie, Ibrahim Ghali, a révélé que l’armée marocaine a utilisé les armes de l’occupation israélienne contre la République sahraouie, lors de la dernière guerre .

Le président sahraoui a souligné dans une interview à l’agence de presse Uunis que « les relations maroco-israéliennes ne sont pas nouvelles, mais prolongées depuis des dizaines d’années », notant que « maintenant elles ont reçu un caractère public et officiel, mais elles n’ont jamais été interrompues ». .”

Il a expliqué que le Maroc tente aujourd’hui d’intimider l’occupation israélienne contre un peuple qui lutte pour arracher son droit à la liberté et à l’indépendance.

Ghali a souligné que « depuis que l’armée marocaine a suspendu le cessez-le-feu avec l’armée sahraouie, nous sommes en état de guerre 24 heures sur 24, que ce soit dans la ceinture marocaine de l’humiliation et de la honte ou dans d’autres régions ».

Concernant la question sahraouie, Ghali a déclaré: « La question est à l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations Unies depuis 1963 au siècle dernier jusqu’à aujourd’hui, en tant que question de décolonisation. Cependant, l’effort international a été entravé par le Royaume du Maroc. en raison de son intransigeance permanente et de son adoption d’une politique de fuite en avant. »

Le président sahraoui a ajouté : « La résistance sahraouie entre dans sa cinquantième année et va se poursuivre, et elle entretient des relations avec plus de 84 pays à travers le monde, et le Front Polisario a des représentations dans divers pays de l’Union européenne, tandis qu’en Afrique, en Asie et en Amérique latine Amérique, il y a des ambassades de la République arabe sahraouie. »

Il a ajouté : « Cinquante ans de constance, de résistance et de souffrance, n’ont pas et n’affecteront pas la volonté de la résistance inébranlable du peuple sahraoui de poursuivre sa lutte et sa lutte jusqu’à sa liberté et l’achèvement de sa souveraineté pour chaque centimètre de l’espace national ». C’est une fatalité historique, et ce n’est qu’une question de temps.

Sommet TICAD 8

Concernant la participation de la République arabe sahraouie au huitième sommet de la « TICAD » , Ibrahim Ghali a indiqué que ce n’est pas le premier, et ce n’est pas la première participation de son pays à des sommets ou séminaires en présence du Maroc, ajoutant que depuis le L’Union africaine a accepté l’adhésion du Maroc en 2017, « nous nous sommes rencontrés dans de nombreux séminaires et nous avons conclu plusieurs partenariats, notamment le partenariat Japon-Afrique et le partenariat Europe-Afrique ».

Ghali a ajouté: « La République sahraouie est membre fondateur de l’Union africaine, et il assiste à tous les événements où l’Union est présente », notant que « Rabat a assisté à tous ces événements depuis 2017, mais il a boycotté le sommet de la Ticad qui s’est tenu en Tunisie il y a deux jours, et cela soulève des questions.

Il y a quelques jours, la réception par le président tunisien Kais Saied du président sahraoui Ibrahim Ghali, pour participer au sommet de Tokyo pour le développement en Afrique « TICAD 8 », a provoqué une crise entre la Tunisie et le Maroc.

Rabat s’est empressé de retirer son ambassadeur en Tunisie, pour consultations, et a annoncé son boycott du sommet afro-japonais, selon un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

La Tunisie a répondu par une démarche similaire contre le Maroc et a annoncé le retrait de son ambassadeur de Rabat pour consultations, exprimant son « grand étonnement face à ce qui a été dit dans la déclaration du Royaume du Maroc de préjugés inacceptables contre la République tunisienne ».

Ligue arabe

D’un autre côté, Ghali attend avec impatience que la Ligue arabe ouvre ses portes à l’adhésion de la République sahraouie, tout comme l’Union africaine, car l’État sahraoui n’en fait pas partie.

Ghali a souligné que la cause sahraouie est « une cause de vérité et de justice, et quiconque s’y oppose se rallie à la vérité, et quiconque s’y oppose se dresse contre le droit ».

brahim Ghali a expliqué que « le peuple sahraoui, le Front Polisario et la République sahraouie ne souhaitent pas peser sur la Ligue arabe tant que la question palestinienne n’est pas résolue », ajoutant : « Nous, par notre nature, en tant que notre appartenance à la Ligue arabe, être automatique, si Dieu le veut.

Article précédentLe Sénat brésilien ratifie un accord de coopération de défense avec l’Algérie
Article suivantLe Palais-Royal réagit à la vidéo polémique du Roi du Maroc Mohammed VI « ivre » dans les rues de Paris