Saleh Goujil: L’initiative de réunification du président Tebboune est un prolongement de la révolution algérienne

0
Saleh Goujil
Advertisement

Algerie: Le président de l’Assemblée nationale, Saleh Goujil, estime que l’initiative de réunification lancée par le président Abdelmadjid Tebboune est un prolongement de la révolution de libération algérienne.

Alors qu’il présidait une séance de l’Assemblée nationale, Goujil a déclaré : « La main tendue du président Tebboune nous rappelle la révolution du 1er novembre, qui à l’époque ne parlait ni de leadership ni d’idéologies politiques, bien que les militants appartenaient à des partis différents. « 

Goujil a ajouté que l’initiative est très importante car l’Algérie attend de grands défis, à la lumière des défis extérieurs, déclarant : « De grands défis nous attendent, et beaucoup n’aiment pas que l’Algérie se tienne debout ».

Le président de l’Assemblée nationale a souligné, plus tôt, qu’il faut contourner l’effort de « jeter les bases et les repères de la nouvelle Algérie » basée sur « la politique de réunification réclamée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune » récemment .

Dans une interview à la télévision algérienne à l’occasion de la commémoration de la Journée nationale de la mémoire commémorant le 77e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, Goujil a déclaré : « Il faut se mobiliser autour de l’effort pour établir les piliers et les repères de l’Algérie nouvelle et de se mobiliser derrière elle, dans le cadre de la politique de réunification voulue par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. » .

Il a ajouté : « Le président Tebboune a confirmé que sa main est tendue à tous sans exclusion, sauf à ceux qui ont franchi les lignes rouges et ceux qui ont tourné le dos à leur patrie, et ce dans le cadre de la dynamique qui a caractérisé sa campagne électorale, au cours de laquelle il a réussi à unir la jeunesse et la société civile. »

Le président de l’Assemblée nationale a souligné la nécessité de « contourner le président de la République et sa politique » car c’est un « devoir national » afin de « préserver l’unité nationale et de renforcer l’indépendance de la prise de décision politique en assurant l’indépendance de la décision économique.

Article précédentNicolas Maduro salue la position historique de l’Algérie en faveur du Sahara occidental
Article suivantNumidia Lezoul: Je suis une patriote et j’ai été victime des médias

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici