Sanchez comparaît devant le Parlement espagnol pour justifier le changement de nature des relations avec l’Algérie

0
Pedro Sanchez
Advertisement

Espagne Algerie: La nouvelle décision prise par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, concernant la question sahraouie, a provoqué la colère de la classe politique espagnole, qui l’a considérée comme une violation des obligations de Madrid envers le peuple su Sahara Occidental, et nuisible à ses relations avec l’Algérie, qui est son principal fournisseur de gaz.

A cet égard, les médias espagnols ont révélé la comparution du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, le 8 juin 2022, devant le Parlement espagnol pour expliquer le nouveau changement, notamment lié à la tension qu’il a créée avec l’Algérie.

le site espagnol « Canariasahura » a révélé que l’opposition espagnole demandait à Sanchez de clarifier « les répercussions du nouveau rapprochement avec Rabat sur les relations avec l’Algérie, qui est le principal fournisseur de gaz de l’Espagne ».

Le Premier ministre espagnol devrait expliquer aux membres du Congrès espagnol l’impact de la nouvelle relation de l’exécutif espagnol avec le Maroc sur les relations avec l’Algérie.

Le Parti populaire d’opposition, qui représentera Sanchez pour la reddition de comptes à sa demande, a souligné la nécessité de fournir des explications de ce dernier concernant le nouveau partenariat avec Rabat et sa récente visite au Maroc et les conséquences qu’elle a eues sur les relations algéro-espagnoles.

Il est à noter que le Parlement espagnol a considéré que l’abandon par l’Espagne de sa neutralité historique sur la question saharienne est pratiquement utile pour soutenir la voie proposée par le Maroc, et qu’il a abandonné la base d’une solution politique acceptable pour les deux parties au conflit.

Plusieurs sources ont attribué la raison du changement soudain de Sanchez au chantage de ce dernier par le Maroc, car l’ancien officier du renseignement espagnol Diego Camacho a déclaré que les services de renseignement marocains avaient appelé Sanchez à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, en échange de la couverture des activités commerciales de sa femme, après qu’elle espionné son téléphone.

Article précédentUne opération d’envergure pour distribuer des logements à l’occasion de la Fête de l’Indépendance
Article suivantAffaire du groupe Metidji : 3 ans de prison pour Abdelmalek Sellal