Scandale dans la Ligue 1 Mobilis : Suspensions des Présidents de l’USS et de l’USB

    0
    Scandale dans la Ligue 1 Mobilis : Suspensions des Présidents de l'USS et de l'USB

    Algerie Foot: La Ligue de football professionnel (LFP) a récemment annoncé la suspension des présidents de l’US Souf Youcef Sakhri et de l’US Biskra Abdelkader Tria, dans le cadre d’un scandale qui secoue la Ligue 1 Mobilis en Algérie. Cette décision, prise en raison de déclarations aux médias, a suscité un débat passionné au sein de la communauté du football algérien.

    Les Détails du Scandale

    Selon la LFP, la suspension des deux présidents sera en vigueur jusqu’à leur audition lors de la séance du lundi 4 décembre. La commission de discipline de la LFP a ouvert une procédure disciplinaire contre le président de l’US Biskra, Tria Abdelkader, en vertu de l’article 9/4 du code disciplinaire de la FAF (Fédération Algérienne de Football).

    De son côté, le président de l’US Souf Youcef Sakhri a été signalé par l’arbitre du match contre le MC Alger. Cette affaire a été le point culminant d’une série d’incidents lors du match, qui a vu l’US Souf Youcef Sakhri être battue à domicile par le MC Alger sur un score de 4-3, lors de la 7e journée du championnat de Ligue 1.

    En conséquence, l’US Souf a également été condamnée à une amende de 200 000 dinars pour « jets de projectiles sur le terrain sans dommage physique » (2e infraction). De plus, le club a été soumis à une autre amende cumulative de 300 000 dinars pour « présence de personnes non autorisées autour de l’aire de jeu et dans le couloir des vestiaires » et « absence d’entraîneur en chef sur la main courante ».

    Réactions et Débats

    La décision de suspendre les présidents de l’USS et de l’USB a déclenché une série de réactions et de débats au sein de la communauté du football en Algérie. Certains estiment que cette action était nécessaire pour maintenir l’intégrité et la discipline dans le sport, tandis que d’autres la considèrent comme une mesure excessive.

    Le rôle des présidents de club dans les déclarations aux médias est depuis longtemps un sujet de controverse dans le football. Certains estiment que les commentaires publics des présidents peuvent influencer les arbitres et les décisions de la ligue, tandis que d’autres estiment que les présidents devraient avoir le droit de s’exprimer librement.

    Une Affaire à Suivre

    Cette suspension des présidents de l’USS et de l’USB est une affaire qui continuera à faire parler d’elle dans le monde du football algérien. Alors que la LFP cherche à maintenir la discipline et la responsabilité au sein de la ligue, il reste à voir quelles seront les conséquences à long terme de cette décision.

    L’avenir des deux clubs et de leurs présidents dépendra en fin de compte de l’issue de cette affaire. Pour l’instant, les supporters et les observateurs du football en Algérie restent attentifs aux développements de cette histoire, qui met en lumière les enjeux complexes de la gestion du sport professionnel dans le pays.

    Article précédentAbdelhak Benchikha : Nouvel Espoir pour le Simba Sports Club en Tanzanie
    Article suivantChakib Khelil : La Justice Suisse Répond à l’Appel de l’Algérie