La procédure judiciaire tournant autour des législatives de 2017 continue de révéler des noms de hauts responsables impliqués de loin ou de près dans ce retentissant scandale où des sièges de la députation avaient été vendus. Cette fois, c’est l’ancien ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui, Djamel Ould Abbès, en sa qualité d’ancien secrétaire général du FLN, et de Baha Eddine Tliba, ex-député qui sont sous la loupe des magistrats.     

Selon le quotidien Le Soir d’Algérie, ces personnes devraient faire l’objet d’audition par le juge d’instruction de la cinquième chambre du pôle spécialisé du tribunal de Sidi-M’hamed, afin d’identifier le ou les donneurs d’ordres pour la confection de listes électorales en fonction des intérêts qui prédominaient à l’époque.

La même source a précisé que lors de sa comparution comme témoins dans cette affaire, l’ancien patron du FLN, Djamel Ould Abbès a déclaré que « Saïd Bouteflika l’avait appelé pour lui demander de mettre Tliba tête dans la liste de FLN à Annaba » alors que ce dernier n’y figurait pas initialement.

Pour ce qui est de Noureddine Bedoui, le Soir d’Algérie a révélé que le juge se focalisera sur les faits liés à ses responsabilités au sein de la commission chargée par l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika, de confectionner les listes électorales du FLN. Cette commission était dirigée par Abdelmalek Sellel.

En plus de Bedoui, plusieurs anciens hauts responsables, tels que Tayeb Louh et Mustapha Rahiel était membre de cette fameuse commission.

Article précédentLe bilan des intempéries s’alourdit / deux corps repêchés dans un oued à M’sila
Article suivantSelon Bouabdellah Ghlamallah / un Algérien « ne peut qu’être musulman »