Sonatrach: deux contrats et un mémorandum d’entente signés à Alger

0
Advertisement

Le groupe Sonatrach a signé, jeudi à Alger, deux contrats EPC (Engineering Procurement & Construction) avec un groupement d’entreprises et un mémorandum d’entente portant sur l’assistance technique et la formation avec la société britannique Petrofac.

Le premier contrat, signé entre le groupe Sonatrach avec le groupement GPGT (Petrofac & la filiale GCB Société nationale de génie civil et bâtiment), porte sur la réalisation en EPC des unités de séparation et décarbonatation à Alrar (wilaya d’Illizi) dans le cadre du développement des champs gaziers de Tinrhert-Alrar.

Ce contrat a été signé par le directeur central d’EPM auprès de Sonatrach, Aoudjehane Ferradj, et le directeur-pays de Petrofac, Manish Bhojwani et le PDG de GCB, Abdelghani Bendjebba.

Le projet concerne le développement des gisements de gaz situés sur le plateau sud de Tinrhert et devra permettre un apport de production de 10 millions mètres cubes par jour de gaz en synergie avec l’usine Alrar pour le maintien de la production nominale à 25 millions mètres cubes par jour.

Le montant global de ce contrat s’élève à 42,7 milliards de dinars équivalent, pour un délai de réalisation de 36 mois et devra entrer en service fin 2025.

Le deuxième contrat EPC, signé par le Sonatrach avec sa filiale SARPI (la Société algérienne de réalisation de projets industriels), porte, quant à lui, sur la réalisation en EPC du projet de station de pompes multiphasiques à Rhourde Chegga-Hassi Messaoud ainsi que la ligne de transfert de la production.

Ce contrat a été signé par le directeur central d’EPM auprès de Sonatrach, Aoudjehane Ferradj et le PDG de SARPI, Tarek Nouizi.

Le projet prendra en charge la production des champs du périmètre de Rhourde Chegga (RDC, WRDC, NHBHJ et RDOM) avec une capacité de production de pétrole brut d’environ 20.000 barils par jour et un volume gaz associés d’environ 800.000 mètres cubes par jour. Son montant global s’élève à plus de 28 milliards DA, pour un délai de réalisation de 28 mois.

Durant la même cérémonie de signature, qui a vu la présence du PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar et le Directeur de la commercialisation de Petrofac, Roberto Berocco, l’Institut algérien du pétrole de Sonatrach (IAP) et la société Petrofac ont procédé à la signature d’un mémorandum d’entente.

Ce mémorandum prévoit l’assistance technique et pédagogique de Petrofac à  l’IAP notamment en matière d’exercice sur feux réels, la formation et la gestion des connaissances dans le domaine de la gestion des projets, la conduite des opérations et la maintenance.

Ce mémorandum signé par le DG de l’IAP, Abdelkader Guenoune et le directeur-pays de Petrofac, Manish Bhojwani, comprend également la mise à la disposition de l’IAP d’une bibliothèque d’apprentissage en ligne.

APS

Article précédentLes secteurs espagnols les plus touchés par la crise avec l’Algérie
Article suivantCherté des fournitures scolaires : les explications du ministère du Commerce