Sonelgaz dévoile la production électrique algérienne

0
production électrique algérienne
Advertisement

Algerie: Le PDG de Sonelgaz, Mourad Adjal, a révélé que l’Algérie produit actuellement plus de 24 000 mégawatts d’électricité, dont environ 14 000 mégawatts sont exploités aux heures de pointe.

Mourad Adjal a estimé, dans des déclarations portées par l’agence de presse algérienne, que la production totale d’électricité rend le complexe à l’aise en termes de sécurisation des besoins des citoyens en énergie électrique.

Le même responsable a souligné que le réseau électrique national est en mesure de répondre pleinement aux besoins des citoyens.

Dans ce contexte, le porte-parole a souligné que l’Algérie exporte l’équivalent d’environ 500 mégawatts d’électricité à l’étranger.

Le processus d’exportation d’énergie électrique vers les pays voisins tels que la Tunisie et la Libye se déroule quotidiennement depuis le début du processus d’exportation il y a des années.

Concernant les futurs projets de Sonelgaz, le même responsable a récemment révélé que Sonelgaz s’apprête à fournir à la Tunisie des quantités d’électricité supplémentaires, en fonction des besoins de son homologue tunisien.

De son côté, le Premier ministre italien Mario Draghi a révélé que l’accord signé en avril dernier avec l’Algérie prévoit un soutien au développement des énergies renouvelables, des technologies innovantes bas carbone et des projets de transport des réseaux électriques en Algérie et de raccordement électrique entre l’Algérie et Italie.

Au niveau national, Adjal a souligné que le complexe de Sonelgaz enregistre une amélioration significative du niveau de service public, grâce aux investissements que l’Etat a alloués au complexe.

Le journal français « Le Monde » avait publié un reportage dans lequel il parlait du potentiel énergétique de l’Algérie, le décrivant comme une batterie d’électricité qui subvient aux besoins de l’Europe.

Article précédentPrix ​​​​de l’essence dans les pays arabes: L’Algérie est parmi les moins chères
Article suivantL’Organisation mondiale de la santé appelle à un retour au port de bavette