Sortie imminente de la première Fiat « Made in Algérie » : 70 000 véhicules attendus d’ici la fin de l’année

    0
    Sortie imminente de la première Fiat

    Alger, Algérie – L’industrie automobile algérienne se prépare à un tournant historique avec l’annonce du ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, Ali Aoun, selon laquelle la première voiture Fiat « Made in Algérie » devrait sortir de l’usine d’Oran dès le mois de décembre. Cette déclaration a été faite lors d’une séance de l’Assemblée populaire nationale où le ministre a également révélé que pas moins de 70 000 véhicules Fiat devraient être importés en Algérie d’ici la fin de l’année en cours.

    Un pas de géant vers l’indépendance automobile

    L’Algérie a longtemps dépendu des importations pour satisfaire sa demande en matière de véhicules. Cependant, avec la montée en puissance de l’industrie automobile locale, le pays franchit un pas de géant vers l’indépendance automobile. Le ministre Ali Aoun a annoncé fièrement que l’usine Fiat d’Oran, fruit d’une collaboration entre le groupe italien Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et le groupe algérien Cevital, serait bientôt opérationnelle.

    L’usine d’Oran, d’une capacité de production de 50 000 véhicules par an, contribuera à stimuler l’économie locale en créant de nombreux emplois et en réduisant la dépendance aux importations de voitures. Cette étape cruciale coïncide avec les efforts du gouvernement pour diversifier l’économie algérienne et renforcer le secteur industriel.

    Les chiffres clés de l’importation Fiat

    Selon les données fournies par le ministre Ali Aoun, la marque Fiat a importé environ 35 000 voitures en Algérie jusqu’à présent. Cette importation a contribué à satisfaire la demande nationale croissante de véhicules de la marque italienne. Toutefois, avec la mise en marche de l’usine d’Oran, ces chiffres sont destinés à augmenter de manière significative.

    Le ministre a également exprimé sa préoccupation quant au retard dans le lancement de l’opération par certains concessionnaires autorisés à importer des véhicules. Il a déclaré : « La marque Jack (chinoise) importera environ 10 000 voitures d’ici la fin de l’année. Mais certains de ceux qui demandaient une licence d’importation se sont arrêtés une fois qu’ils l’ont obtenue. La question demeure posée (sur la raison de cela). »

    Opel se joint à la fête

    Outre Fiat, la marque allemande Opel a également obtenu une licence pour importer des voitures en Algérie. Parallèlement à cela, Opel travaille sur un projet d’assemblage de ses véhicules dans le pays. Cette initiative renforce la présence des marques étrangères sur le marché automobile algérien et offre aux consommateurs davantage de choix.

    L’annonce de la sortie prochaine de la première Fiat « Made in Algérie » et la perspective d’importation de 70 000 véhicules de la marque d’ici la fin de l’année témoignent de l’essor de l’industrie automobile en Algérie. Cette évolution contribuera non seulement à répondre à la demande nationale de véhicules, mais aussi à stimuler l’économie locale et à réduire la dépendance aux importations. Avec Opel qui se joint également à l’effervescence, le marché automobile algérien connaît des temps passionnants. Restez à l’écoute pour plus d’informations sur cette évolution cruciale pour l’Algérie.

    Article précédentTempête Solaire : Les Rumeurs de Coupure d’Internet dans le Monde Sont-elles Fondées ? La NASA Répond
    Article suivantPoutine soutient l’adhésion de l’Algérie au groupe BRICS lors du Forum de Valdaï