Selon des données fournies par le ministère de la Justice, plus d’une centaine de dossiers montés contre des personnes qui se sont rendues coupables de spéculation depuis le mois de septembre passé.

En tout, 103 personnes accusées de spéculation font actuellement l’objet de poursuites judiciaires, a rapporté Echourouk, citant le directeur général des affaires juridiques au ministère de la Justice, Boudjemaa Lotfi.

Et d’ajouter  que 63 personnes ont été placées sous mandat de dépôt, pour spéculation, et cinq autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

La même source a expliqué que la spéculation se pratique en bandes organisées pour créer des situations de pénurie, portant, ainsi, préjudice à l’économie nationale et à la sécurité alimentaire des Algériens.