Un écrivain marocain dénonce la trahison du Maroc et s’adresse à Mohammed VI : « Vous êtes stupide si vous imaginez qu’Israël combat l’Algérie. »

0
Mohammed VI
Advertisement

Algérie Maroc: L’écrivain et analyste politique marocain Said El Wajani a confirmé que « le régime du sultan marocain du Makhzen a reçu deux gifles qu’il n’attendait pas du tout. » Il est préoccupé par la sécurité de ses soldats ».

L’écrivain marocain, dans une longue analyse, publiée par le site sahraoui « Somoud », a énuméré les déceptions et les revers qui ont affligé la diplomatie marocaine, et a déclaré : « La première gifle, c’est que le nouveau chef de l’Etat colombien, le gauchiste Gustavo Petro, a reçu l’envoyé d’Ibrahim Ghali, le ministre sahraoui des affaires étrangères, qui a été reconnu par le régime marocain le 31 janvier 2017, et ses aveux ont été publiés au Journal officiel de l’État n° 6539.

El Wajani a expliqué que « le renouvellement par le président colombien des liens de son pays avec la République sahraouie n’était pas surprenant car la deuxième gifle est plus que forte, car elle a des connotations expressives claires, car le président colombien de gauche est l’un des combattants révolutionnaires qui ont rejoint au début de l’organisation révolutionnaire de la guérilla civile.

L’écrivain El Wajani s’est arrêté à la deuxième claque, comme il l’appelait, qui est « les États-Unis d’Amérique se lancent dans la construction de leur consulat sur une superficie de 2,8 hectares à Casablanca, pour un coût de 300 millions de dollars ».

le danger est que la construction d’un consulat américain à Casablanca est une position explicite et claire de Washington concernant le conflit du Sahara occidental, et le bénéfice le plus important en est l’abandon définitif par Trump de la reconnaissance par Trump de la marocanité du Sahara, qu’il avait promis de ouvrir un consulat américain, même virtuel, à Dakhla.

Pour la position européenne appelant au respect de la légitimité internationale ? Au contraire, que changera la reconnaissance sioniste de la position de l’Union africaine, qui reconnaît la République sahraouie, qui a contribué à la libération de sa Loi fondamentale ?

L’écrivain a souligné que l’entité sioniste n’enverra pas ses soldats combattre aux côtés des Marocains et a déclaré : « Le régime du Makhzen, qui parie sur un rôle militaire israélien dans la défense de la marocanité du Sahara, ignore complètement que si Dieu interdit et une guerre éclate entre les régimes algérien et marocain, le maximum qu’Israël peut faire, ne dépassera pas Vendre ses armes au régime marocain, mais si le régime du sultan croit que Tel-Aviv fera mourir ses soldats dans une guerre avec l’Algérie, et il tient à la sécurité de son armée et de ses citoyens, alors c’est le comble de la bêtise.

Article précédentFrance-Algérie: 5 dossiers importants attendent Macron lors de sa visite en Algérie le 25 août
Article suivantCraignant d’être poursuivi et de verser des indemnités, Haftar liquide ses propriétés aux États-Unis