Un guide complet sur l’activité de commerce électronique en Algérie. étape par étape

0
commerce électronique
Advertisement

Algérie: Le Centre national du registre du commerce a publié un guide sur les procédures d’inscription au registre du commerce, pour la pratique de l’activité de commerce électronique.

Le commerce électronique est devenu concerné par l’inscription au registre du commerce en Algérie, après la promulgation de la loi réglementant cette activité en 2018.

La loi définit le commerce électronique comme l’activité par laquelle un fournisseur électronique (le commerçant) fournit des biens et des services à distance au consommateur, par le biais de communications électroniques.

Parmi les points que le guide clarifie, c’est que les commerçants qui exercent plusieurs activités commerciales en plus du commerce électronique, ne sont pas obligés d’inclure le code de cette activité lors de leur inscription au registre du commerce.

Pour consulter le guide e-commerce : ici .

Yacine Walid dément avoir interdit l’activité des banques virtuelles en Algérie

Le 4 mai 2022, le ministre délégué chargé des Startups, Yacine Walid, a démenti ce qu’il a dit être des informations circulant sur l’interdiction des banques virtuelles d’opérer en Algérie.

« Je vous assure que le gouvernement n’a pris aucune mesure dans ce sens » , a déclaré le ministre Walid dans un message sur Facebook . Il a ajouté : « Au contraire, il y a de grands efforts pour moderniser le secteur bancaire et bancaire et pour faciliter l’exportation des services numériques ».

Le ministre délégué a également rappelé que la Banque d’Algérie s’engage dans une « révision de la loi monétaire et de change ». Inclure les intermédiaires de paiement électronique, après de larges consultations avec la Banque centrale, dans le cadre du plan d’action du gouvernement.

Dans une précédente déclaration qu’il lui avait faite en novembre 2021, Yassin Walid avait révélé que ses intérêts cherchaient à inclure un amendement qui permettrait l’implantation de banques virtuelles en Algérie.

Walid a déclaré que ces banques fourniront des services bancaires traditionnels, tels que l’émission de cartes de paiement et l’ouverture de comptes bancaires. Mais à travers la ligne et sans avoir besoin de faire la queue.

Les nouvelles modifications qui seront intégrées à la loi monétaire et de change permettent également l’émergence de l’activité de « Prestataires de Services de Paiement ».

Ce type de services financiers permettra de profiter des nouveaux moyens de paiement en Algérie, comme le paiement par téléphone, explique le même responsable.

Article précédentSonatrach : 11 milliards de dollars pour développer les industries pétrochimiques
Article suivantPétrole: les prévisions de l’OPEP pour la croissance de l’économie mondiale en 2022