Un partie politique espagnole fait une demande à Sanchez concernant l’Algérie

0
Pedro Sanchez
Advertisement

Crise Algerie Espagne: Les conséquences de la crise diplomatique provoquée par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez entre l’Algérie et l’Espagne frappent toujours les intérêts madrilènes.

De son côté, une grande partie de la classe politique espagnole demande toujours au Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, de résoudre la crise avec l’Algérie.

A cet égard, le Parti des travailleurs espagnols a demandé à Pedro Sanchez de réorienter les relations diplomatiques avec l’Algérie, afin d’assurer l’arrivée du gaz naturel jusqu’en mai prochain.

Dans ce contexte, le parti de gauche a appelé à tirer parti de tout le potentiel énergétique de l’Espagne et à prolonger la durée de vie utile des centrales nucléaires afin de résoudre la crise énergétique dans laquelle l’État espagnol est entré.

Le Parti populaire avait auparavant attaqué le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Alparis, lui reprochant la détérioration des relations avec l’Algérie.

La partie espagnole a estimé que la crise avec l’Algérie était causée par l’incompétence du ministère espagnol des Affaires étrangères.

Depuis le début de la tension entre l’Algérie et l’Espagne, Madrid exprime sa crainte de l’impact de la crise sur l’approvisionnement en gaz.

De leur côté, les dirigeants algériens, représentés par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ainsi que les plus éminents responsables du secteur de l’énergie , ont affirmé que l’Algérie restera fidèle au partenaire espagnol en ce qui concerne son approvisionnement en gaz.

De son côté, le partenaire espagnol a affirmé que l’Algérie est un partenaire fiable dans le domaine gazier.

Il est à noter qu’un dysfonctionnement au niveau du gazoduc «Medgas», a provoqué une interruption temporaire de l’approvisionnement en gaz de l’Espagne, avant qu’il ne soit réparé dans un court laps de temps.

Et les médias espagnols ont estimé que cet arrêt n’était qu’un message envoyé par l’Algérie à l’Espagne pour lui rappeler sa faible énergie et lui serrer la vis.

Article précédentEl Pais : Reprise des opérations commerciales entre les institutions financières algériennes et espagnoles
Article suivantLe président Tebboune honore les généraux khaled nezzar et Toufik