Un remaniement ministériel imminent… Pourquoi Tebboune a-t-il exclu ces ministres de sa visite en Turquie ?

0
remaniement gouvernemental
Advertisement

Algérie: La récente visite du président Abdelmadjid Tebboune en Turquie a vu l’absence d’un certain nombre de ministres, malgré l’importance de leur présence lors de la visite, qui a vu la signature de 15 accords de coopération entre les deux pays dans plusieurs domaines.

La délégation ministérielle accompagnant le président Abdelmadjid Tebboune à Ankara comprenait les ministres des affaires étrangères, de l’énergie et des mines, de l’industrie, de l’enseignement supérieur, de la solidarité, du logement et de la construction, de l’agriculture et des institutions émergentes.

 

Tebboune a exclu les ministres de l’intérieur, de l’éducation, de la culture, de la communication, du commerce et des transports, des travaux publics, de la pêche et de l’aquaculture, de la formation professionnelle et de l’environnement, malgré la signature d’accords dans les domaines susmentionnés.

Cette exclusion intervient alors que des nouvelles circulent sur l’intention du président algérien Abdelmadjid Tebboune de faire un amendement imminent du gouvernement pour donner un nouveau souffle à la formation du gouvernement, conformément à ses promesses selon lesquelles « 2022 sera une année pour réaliser un décollage économique ».

Plusieurs sources ont laissé entendre que le remaniement ministériel serait annoncé dans les prochains jours, dont un certain nombre de ministres.

Le 24 avril, le président Abdelmadjid Tebboune a laissé entendre, lors de sa rencontre régulière avec les représentants de la presse nationale, la possibilité d’un remaniement gouvernemental.

Tebboune a déclaré que le but de l’amendement est d’être « efficace » afin d’accélérer la concrétisation des décisions du cabinet et des réunions du gouvernement.

Il a souligné que certains ministres « ont failli » dans l’exercice de leurs fonctions, soulignant que le prochain amendement du gouvernement « sera en fonction des résultats de chaque secteur ».

Tebboune a souligné que le critère qu’il adoptera dans l’amendement du gouvernement « est la mesure dans laquelle les décisions du Conseil des ministres sont mises en œuvre ».

Des sources ont suggéré l’expulsion des ministres du mécontentement populaire, dirigés par le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamal Rezak.

Article précédentIntérêt algérien pour l’OTAN et la guerre russo-ukrainienne
Article suivantJustice: Pour stopper les procédures de saisie de leurs biens, les hommes d’affaires emprisonnés manœuvrent