091105gsk-vaccin_8Le corps de la femme médecin de Sétif, décédée jeudi dernier, une journée après avoir été vaccinée contre le virus A/H1N1, subit actuellement une autopsie pour déterminer les raisons de cette mort subite et suspecte. Pour le ministère de la Santé, il n’existe aucun lien entre la mort du docteur Rezig Lilia et le vaccin des laboratoires GSK. «Elle est décédée 30 heures après la vaccination, ce qui écarte toute éventualité d’un choc anaphylactique», estime en substance le Département de Saïd Barkat. Avant d’ajouter: «Aucun commentaire ne peut être fait sur ce décès avant que les résultats de l’autopsie ne soient rendus publics». Pour rappel, le docteur Rezig Lilia, médecin chef du service de réanimation à l’hôpital universitaire Saâdna- Abdennour de Sétif, est décédée mystérieusement jeudi, alors qu’elle venait de se faire inoculer le vaccin contre la grippe A/H1N1. Selon ses collègues, la défunte ne présentait aucun signe de maladie qui expliquerait sa mort subite.

Hicham A.

Originally posted 2010-01-03 16:41:09.

Article précédentUniversité/ Six étudiants algériens décrochent des bourses d’excellence « Eiffel »
Article suivantL’ex-secrétaire général du MDN, Abdelhamid Ghriss, placé en détention préventive