Pour porter la candidature de Abdelaziz Bouteflika, le staff de campagne du président candidat fait appel à tout ce qui peut symboliser la société. Ainsi, l’équipe de Abdelmalek Sellal a mobilisé une quarantaine d’artistes de différents genres pour chanter la gloire de celui qui veut mourir au pouvoir.

Des noms célèbres comme Cheb Khaled, Djamel Allam ou encore Kader Japonais, la coqueluche des jeunes et d’anciens chanteurs à l’image de Naïma Dziria et de Cheb Yazid ont participé à ce qu’ils considèrent comme « un devoir » envers l’Algérie. Là encore, la confusion entre le chef de l’Etat et l’Algérie est entretenue, peut-être à dessein. Surtout que selon des indiscrétions, ces chanteurs, qui ont enregistré une chanson dans les studios de la radio publique, ont perçu un cachet assez important moyennant leur prestation.

C’est une initiative qui va rester dans l’Histoire et qui prouve que, certains ne reculent devant rien, surtout lors qu’il s’agit de l’argent. La chanson est enregistrée par le réalisateur Djaffar Kacem, dont la boite de production a l’habitude de travailler avec les entreprises et médias publics.

Essaïd Wakli

Article précédentPour « Ennahar », les opposants au 4e mandat sont soit des « fous » soit « des traîtres francophones » !
Article suivantLa nouvelle « mission » de Benchicou, son dernier livre dans les librairies