Vidéo| Un journaliste égyptien réclame le procès de Raissouni

0
Raissouni
Advertisement

Algerie Maroc: Une campagne de critique du président de l’Union internationale des savants musulmans , Ahmed Raissouni, par des personnalités politiques et médiatiques arabes, se poursuit.

À cet égard, le journaliste égyptien et PDG de la chaîne égyptienne « Tan », Nashat Al-Daihi, a exigé l’arrestation de Raissouni et son procès, car il est un séditionniste.

Nashat al-Duhaili a décrit Ahmed Raissouni comme un « tueur stupide, terroriste et sanglant », considérant qu’il a déclenché un conflit entre le Maroc, la Mauritanie et l’Algérie.

Ahmed Raissouni a fait l’objet d’une campagne acharnée sur fond de déclarations dans lesquelles il a incité le Maroc à se glisser dans l’État algérien de Tindouf, et il a également contesté la souveraineté de la Mauritanie et affirmé qu’elle était un territoire marocain.

Le secrétaire général du Conseil islamique suprême , Boumediene Bouzid, a dénoncé les déclarations du président de l’Union internationale des savants musulmans, Ahmed Raissouni, à propos de l’Algérie, décrivant Raissouni comme un étudiant désobéissant et rebelle.

Pour sa part, la Mauritanie a déclaré, par l’intermédiaire du ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du système éducatif, et du porte-parole du gouvernement mauritanien, Mohamed Maa El-Aynein Ould Aye, que les propos de Raissouni sont « dénoncés, déplorés, condamnés, dénoncés et rejeté par son auteur et par quiconque touche à des caprices.

Le comité du ministère des affaires religieuses et des dotations a dénoncé les propos de Raissouni, qu’il a qualifiés de provocateurs et provocateurs.

Le comité a expliqué que ces déclarations tentaient de porter atteinte à la souveraineté de deux pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, sans tenir compte des normes et lois internationales et des principes de bon voisinage, pas même de la morale islamique, qui ne devrait pas être absente du grand public, alors qu’en est-il de « qui prétend appartenir aux sciences de la loi islamique ».

De son côté, le secrétaire général de l’Union internationale des savants musulmans, le Dr Ali Mohieddine Al-Qarra Daghi, a révélé qu’Ahmed Raissouni avait informé les membres de l’union qu’il ne se présenterait pas officiellement pour un nouveau mandat à la tête de l’Union. Union des savants musulmans.

L’Union internationale des savants musulmans a dénoncé les déclarations de son président et les a répudiées.

Article précédentAbdelghani Zaalane devant le tribunal le 11 septembre prochain !
Article suivantOfficiel algérien: Pas un jour ne passe sans que les pays européens ne courtisent l’Algérie pour obtenir du gaz