Mohamed Khalfaou

Selon Mohamed Khalfaoui, ancien officier à l’armée nationale populaire et expert en sécurité, l’Etat algérien se trouve face à l’urgence d’intervenir concrètement afin de trouver une issue efficace à la crise à Ghardaïa et de répondre aux revendications des policiers qui adressent, par leur mouvement, un message de détresse.

« L’état algérien doit prendre les dispositions sécuritaires nécessaires pour contenir la situation actuelle à Ghardaïa. Quant à la marche des policiers, c’est une sorte de message de détresse adressé au gouvernement pour trouver une issue radicale à la crise », a déclaré Mohamed Khalfaoui au quotidien d’information arabophone El Khabar.

S’exprimant à propos de la manifestation des agents de l’ordre, qui survient pour la première fois en Algérie depuis l’Indépendance, l’expert a mis l’accent sur l’importance « de comprendre humainement parlant les conditions dans lesquelles se trouvent les secteurs sécuritaires en Algérie et notamment la Police ».

M. Khalfaoui a ajouté que le temps où « l’État recourait, pour maintenir le calme dans la vallée du M’zab, à remplir les ruelles de Ghardaïa par des agents de police et des militaires est révolu, et il est plus qu’urgent de chercher des solutions concrètes et radicales à cette crise qui risque de menacer la stabilité de l’Algérie ».

L’expert insiste sur la nécessité de contenir la crise dans les rangs de la police algérienne, censée veiller sur la sécurité et le maintien de l’ordre public. « Comment des personnes qui ne se sentent plus en sécurité dans leur quotidien peuvent accomplir consciencieusement leur mission ? », a-t-il interrogé. Tirant la sonnette d’alarme et appelant à une véritable prise de conscience, l’expert précise que trois facteurs menacent actuellement la stabilité de l’Algérie : la chute des prix du pétrole, le vide au sommet de l’État et la crise de Ghardaïa.

Nourhane S.  

Originally posted 2014-10-15 10:12:09.