Cette nuit, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque, fin mai dernier, contre le domicile du ministre de l’intérieur tunisien,  Lotfi Ben Jeddou. C’est la première fois que Aqmi revendique une attaque en Tunisie.

Ainsi, ce groupe terroriste a annoncé qu' »un groupe de lions de Kairouan est parti pour couper la tête du criminel Lotfi Ben Jeddou chez lui dans la région de Kasserine, et Dieu leur a permis de tuer un nombre de ses gardes personnels et d’en blesser d’autres et de leur prendre leurs armes ». Dans cette annonce Aqmi menace directement le minitsre de l’intérieur tunisien. « Si ce criminel l’a échappé belle cette fois, il n’en réchappera pas la prochaine » a ainsi mis en garde Aqmi, qui représente une menace certaine contre la Tunisie, comme pour l’Algérie. C’est en effet un groupe difficile a neutraliser pour les autorités tunisiennes.

L’attaque contre le ministre de l’intérieur

C’était dans la nuit du 27 au 28 Mai. Un groupe terroriste armé avait attaqué le domicile de Lotfi Ben Jeddou de Kasserine, à l’ouest de la Tunisie, proche de la frontière algérienne. Ce dernier était heureusement absent au moment de l’attaque. Toutefois, 4 policiers tunisiens sont morts dans l’attaque.

Dans cette région, la situation est tendue. Depuis décembre 2012 dans la région du mont Chaâmbi, près de Kasserine, à la frontière tuniso-algérienne, plus d’une vingtaine de militaires et de gendarmes ont été tués.
Notez cet article