Répression, violence et arrestations de hirakistes à tout-va / Human Rights Watch épingle le pouvoir algérien

0
5264

L’ONG Human Rights Watch a dénoncé ce jeudi un usage disproportionné de la violence et des arrestations à tout-va visant à neutraliser le Hirak qualifié de mouvement pour la démocratie. L’organisation a appelé à «libérer sans condition» les manifestants pacifiques du Hirak, arrêtés et à « respecter les droits de liberté d’expression et de réunion de tous les Algériens ».

«Les autorités algériennes ont arrêté des dizaines d’activistes du mouvement pour la démocratie depuis septembre 2019. De nombreuses personnes sont toujours détenues pour des accusations vagues telles que « atteinte à l’unité nationale » et « atteinte au moral de l’armée », déploré l’ONG dans un communiqué.

L’organisation non gouvernementale soutient que  « cette vague d’arrestations semble faire partie des efforts visant à affaiblir l’opposition aux dirigeants par intérim de l’Algérie et à leur détermination à organiser des élections présidentielles le 12 décembre ».

Le communiqué signé par directrice du bureau de l’ONG pour la région MENA, Mme Sarah Leah Whitson, souligne que « les autorités prétendent que les élections prévues ouvrent une nouvelle ère de démocratie en Algérie, mais cette répression généralisée à l’encontre des critiques n’a rien de démocratique »,