Environ 9.200 cheminots sont concernés par l’augmentation de salaire avec effet rétroactif à parti de janvier 2010, en vertu d’un accord signé entre la direction générale de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) et la Fédération nationale des cheminots (FNC), a indiqué mardi à Alger M. Noureddine Dekhli, directeur des ressources humaines de la SNTF.
« Nous sommes parvenus à un accord collectif qui a été signé entre les deux parties (la SNTF et la FNC) portant sur une revalorisation des salaires
des cheminots qui sera effective à compter du mois de mai en cours et avec effet rétroactif à partir de janvier 2010 », a-t-il affirmé dans une conférence de presse.
Rappelant que la principale revendication des travailleurs, à savoir l’application de l’article 52 de la convention collective de branche a été satisfaite, le même responsable s’est réjoui aussi du fait que cette mesure ait touché également certaines primes qui seront revues à la hausse comme la prime de transport, la prime de rendement kilométrique pour le personnel roulant, la prime de départ à la retraite et le salaire unique.
Pour rappel, l’article 52 de la convention de branche de la SNTF stipule que le salaire de base (des cheminots) ne peut en aucun cas être inférieur au Salaire national minimum garanti (SNMG). Toutefois, M. Dekhli a tenu à préciser que ces augmentations ont été rendues possibles grâce à l’intervention du ministre des Transports qui a instruit
la direction générale de la SNTF à l’effet d’ouvrir des négociations avec la Fédération des cheminots.

Interrogé au sujet des répercussions financières engendrées par la grève des cheminots, le conférencier s’est dit « confiant » quant à la possibilité de rattraper le « manque à gagner » et « augmenter notre part de marché ». Le représentant de la Fédération des cheminots, affiliée à l’UGTA, M. Affati Noureddine, a, quant à lui, qualifié de « légitimes » les revendications des travailleurs de la SNTF, saluant, par la même occasion, la conclusion de l’accord auquel sont parvenues les deux parties.

S’agissant de la décision prise par la direction de la SNTF de procéder à des ponctions sur salaires à l’encontre des travailleurs grévistes, M. Affati a fait savoir que les journées de grève « seront négociées entre les deux parties (DG de la SNTF et FNC) dans les jours à venir ».

APS